A LA UNEMEDIASSOCIETE

Situation sécuritaire dans la Région de Bandiagara : Le président de la CNDH exprime ses inquiétudes

La Commission Nationale des Droits de l’Homme a exprimé, dans un communiqué publié le vendredi, ses « vives » inquiétudes au sujet de la situation sécuritaire sur les axes routiers dans la Région de Bandiagara. Cela, fait suite aux attaques récurrentes dont la dernière a été commise contre un convoi des Forces Armées Maliennes (FAMas), le 29 août 2023 entre Bandiagara et Sevaré, sur la Route RN15.

La situation sécuritaire dans la Région de Bandiagara s’intensifie au jour le jour. Après la double attaque terroriste perpétrée le 09 août 2023 à Bodio, dans le Cercle de Bandiagara, les Forces Armées Maliennes ont été victimes des attaques djihadistes commises le 29 août 2023 sur la Route RN15 entre Bandiagara et Sevaré. Suite à cela, le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), M. Aguibou Bouaré a exprimé, vendredi, ses inquiétudes au sujet de la situation sécuritaire en général sur les axes routiers dans la Région de Bandiagara.

« La CNDH a appris avec une profonde affliction les attaques contre un convoi des Forces Armées Maliennes (FAMas), commises le 29 août 2023 sur la Route RN15 entre Bandiagara et Sevaré », déclare l’institution dans un communiqué. Dans ce communiqué l’Institution nationale des droits de l’Homme dit s’incliner devant « la mémoire des disparu(e)s et souhaite prompt rétablissement aux blessé(e)s ».

Par ailleurs, se fondant, notamment sur la Constitution du 22 juillet 2023, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, la CNDH a condamné avec fermeté ces abus graves des droits de l’Homme perpétrés contre les FAMas. Elle recommande, en outre, des actions diligentes de la part des autorités compétentes en vue de rechercher, identifier et traduire en justice les commanditaires, auteurs et complices des abus de droits dénoncés avant d’inviter le Gouvernement à renforcer les moyens matériels et humains des FAMas.

Aussi, la Commission Nationale des Droits de l’Homme a saisi l’occasion pour encourager les FDS dans leur mission sacerdotale de protection des populations et de leurs biens, dans le strict respect des droits de l’Homme et du Droit international humanitaire. « Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée », peut-on lire dans le document.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420