NATIONPOLITIQUE

Révision annuelle des listes électorales : Ces avancées que note la MODELE-Mali

Dans le cadre de sa traditionnelle conférence de presse mensuelle la mission d’observation des élections au Mali (MODELE Mali) était ce lundi 7 novembre 2022 devant. Pour cause : faire le point de la situation générale du pays et faire des recommandations pour aux insuffisances. C’était dans a salle de conférence de l’espace Maeva. 

Courant le mois d’octobre 2022, la Mission d’observation des élections au Mali (MODELE) a déployé plusieurs dizaines d’observateurs sur l’ensemble du territoire national , pour observer la Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE). Selon son chef de mission, Dr Ibrahima Sangho « la MODELE a observé le démarrage des opérations de la RALE dans la majorité des communes des 49 Cercles et des 6 Communes du district de Bamako. Cette période de démarrage se fait en l’absence de l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) qui doit superviser les opérations, suivant l’article 57 de la Loi électorale. La MODELE a suivi avec intérêt la nomination des membres du Collège de l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) suivant le décret n°2022-0609/PT-RM en date du 12 octobre 2022, la prestation de serment de ses membres le 20 octobre 2022 et la mise en place du bureau présidé par Me Moustapha Cissé le 27 octobre 2022 ».

La mission dit avoir constaté que les commissions administratives ont été installées le 1er octobre 2022, conformément aux dispositions légales, dans la plupart des localités. Elles sont composées, selon Dr Sangho de représentants de l’État et des partis politiques. Cependant, elles ne sont pas toutes fonctionnelles, faute de documents de travail comme dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal, déplore la mission. La non installation des commissions, indique le chef de la mission, dans certaines communes, relève dans la plupart des cas d’un problème d’ordre sécuritaire à l’image des régions de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal. « Dans l’ensemble des localités observées, les opérations de la RALE se déroulent certes, mais avec peu d’affluence. Le travail effectué concerne, comme prévu par la loi, les inscriptions des nouveaux majeurs, les transferts et les radiations », souligne Dr Sangho.

La mission souligne également que les populations montrent peu d’engouement pour la RALE et cela s’explique, selon elle, par plusieurs raisons. Il s’agit, notamment de l’insuffisance d’informations sur l’importance de ces opérations de révision ; des récoltes à effectuer ; de l’accès difficile à certaines communes dû au mauvais état des routes, des inondations et de l’insécurité. Néanmoins, des activités de sensibilisation ont lieu par endroits par des partis politiques et des organisations de la société civile. « Dans les régions de Kayes, Koulikoro et Tombouctou, la MODELE a constaté les transferts et radiations dans toutes les commissions observées. Cependant, aucune inscription d’office n’a été constatée. Cela aura pour conséquence d’exclure, des échéances électorales futures, une bonne partie des nouveaux majeurs », dit-il.

Pour Dr Ibrahima Sangha certains partis politiques sont présents dans les localités observées. Ce qui dénote qu’ils se sentent impliqués dans le processus. « Dans les régions de Kayes, Gao et Kidal, les activités politiques sont presque inexistantes. Il y a un déficit de communication autour des opérations de la RALE et la vulgarisation de la loi nouvelle électorale par les partis politiques ».

S’agissant de la situation sécuritaire, Dr Sangho explique que dans la région de Kayes, malgré la menace terroriste ponctuée par de nombreuses attaques contre les civils et les militaires, les opérations de la RALE se déroulent sans incidents. Un projecteur, dit-il, a été mis en place pour évaluer la situation sécuritaire. Il ressort que la situation sécuritaire est relativement plus ou moins volatile.

Cependant, dans les régions de Mopti, Tombouctou et Kidal, le réseau téléphonique est instable dans certaines localités, déplore-t-il. Par ailleurs, la salue, une nette amélioration des réseaux de communication et de connexion dans la région de Gao.

En outre, certaines les recommandations ont été formulées par la mission notamment :

la nécessite de renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire, pour permettre aux citoyennes et citoyens d’avoir accès aux commissions administratives, l’adoption de stratégies de prise en compte des populations déplacées internes et des réfugiés. La mise à disposition de locaux adéquats pour que les commissions administratives puissent travailler dans des conditions acceptables, l’envoi diligent des documents de travail aux commissions administratives afin qu’elles puissent effectuer leurs tâches dans les temps impartis, l’intensification des activités d’information et de sensibilisation afin que les citoyennes et citoyens connaissent les différentes étapes de la RALE et les démarches à effectuer.

Notons que cette activité se déroule conformément à l’article 52 de la Loi n°2022-019 du 24 juin 2022, portant Loi électorale, qui prévoit que les listes électorales font l’objet d’une révision annuelle du 1er octobre au 31 décembre de chaque année.

B.G

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373