Réseaux sociaux : La Journée mondiale sans Facebook célébrée

Le 28 février de chaque année est célébrée la « journée mondiale sans Facebook ». Cette journée proposée par la plateforme, elle-même, a pour but de lutter contre l’addiction à la cyberdépendance, protester contre l’intrusion des publicités se faisant passer pour de l’information.

Ils sont près de 3 milliards d’utilisateurs à se connecter au moins fois par mois dans le monde et près de 2 milliards à utiliser quotidiennement la plateforme, pour une moyenne de 34 minutes par jour. En effet, 2020, Facebook a enregistré une hausse de 12% du nombre d’utilisateurs actifs chaque mois. Elle a aussi pour intérêt d’insister sur la sécurisation plus que nécessaire de Facebook, toujours perméable à de nombreuses attaques et de pillages d’informations.

Ouvert au monde en 2006, Facebook représente le réseau social le plus important et le plus étendu au monde. Les failles du réseau social sont nombreuses et les conséquences peuvent être dramatiques dans certaines situations. L’usurpation d’identité, diffusion publique de données privées, diffamation, usage frauduleux sont les limites juridiques qu’on constate sur Facebook.

En plus de ces limites juridiques, on constate également sur ce réseau le harcèlement et la cybercriminalité. En effet, depuis le développement des réseaux sociaux, plus particulièrement la plateforme Facebook, les intimidations de cyberharcèlement s’ajoutent désormais aux actions de cybercriminalité.

Par ailleurs, tout porte à croire que la dépendance n’est pas liée à l’alcool ou la drogue, avec la génération actuelle, les médias sociaux ont pris le dessus. Les enfants échappent complètement au contrôle des parents qui sous-estiment ou méprennent les effets négatifs de l’usage abusif de Facebook. De nos jours, Facebook et les autres médias sociaux sont devenus pour la plupart des jeunes âgés de 16 à 24 le seul moyen d’existence, ce qui joue gravement à leur avenir.

Par contre, du simple réseau social qu’il était à ses débuts, Facebook a beaucoup évolué de nos jours. D’abord, il permet de rester en contact permanent avec des amis, les membres de famille ainsi que les anciennes connaissances ou encore des clients. Il est aussi un espace d’informations. Des milliers de personnes s’informent de nos jours par le canal de Facebook.

Au Mali, Facebook est devenu un espace d’informations par excellence des jeunes à travers la création des pages… Cette plateforme a permis à beaucoup des jeunes de décentraliser leur commerce à travers de vente en ligne…

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :