POLITIQUE

Référendum constitutionnel du 18 juin prochain : L’URD se mobilise pour le « OUI »

L’union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu, samedi 20 mai dernier, un atelier d’appropriation du projet de nouvelle Constitution par les cadres du parti. C’était au Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le 2è vice-président de L’URD, Iba Ndiaye en présence plusieurs autres responsables du parti. L’objectif principal de cet atelier était d’appeler ses militants et militantes à voter « OUI » le 18 juin prochain, lors du référendum constitutionnel.

Étaient présents à cet atelier, les membres du Bureau Exécutif National ; de la Commission National de Conciliation et d’Arbitrage ; de la Commission de Contrôle Administratif et Financier ; du Bureau National du Mouvement des Femmes ; du Bureau National du Mouvement des Jeunes ; les Présidents des Fédérations régionales ; les Coordinateurs régionaux ; les Secrétaires Généraux du District de Bamako ou leurs représentants par ordre de préséance ; les Présidentes des bureaux de sections du Mouvement des Femmes du District de Bamako ou leurs représentants par ordre de préséance ; les Présidents des Bureaux de sections du Mouvement des Jeunes du District de Bamako ou leurs représentants par ordre de préséance ; les Conseillers Nationaux des Collectivités Territoriales.

Dans son allocution, le deuxième vice-président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD),M. Iba Ndiaye, représentant le président du parti, Gouagnon Coulibaly a rappelé que cet atelier est un exercice d’échanges féconds devant « nous permettre d’être au même niveau de compréhension et d’appropriation de notre future loi fondamentale ». Aussi, souligne-t-il, qu’il est heureux, d’ores et déjà de constater que ce nouveau projet de constitution est une « émanation exclusive de l’expertise nationale, assure à bien des égards, le renouveau des institutions publiques et renforce notre pratique démocratique ».

« A l’URD, nous devons reconnaître avec satisfaction, fierté et humilité, la prise en compte dans ce projet de nombreuses de nos propositions issues de l’atelier de Sélingué des 18 et 19 novembre 2018 », a laissé entendre l’ancien ministre Iba Ndiaye.

Selon M. Ndiaye, le projet de constitution de la République du MALI, soumis à la censure du peuple souverain, par le biais du Referendum, prévu le 18 juin 2023 comporte des avancées majeures : « On peut citer entre autres la création du sénat, et de la cour Des comptes. La représentativité des maliens établis à l’étranger à l’assemblée Nationale, la mise en surface du rôle régulateur de nos légitimités traditionnelles, la valorisation de nos langues nationales ainsi que la prise en compte des personnes vivant avec le handicap…», Rappelle-t-il.

Il a également salué la mise en place d’un organe unique de gestion des élections notamment l’Autorité de Indépendante de Gestion des Elections (AIGE).

L’atelier a aussi marqué par la présentation du document par le Monsieur Kalilou SAMAKE, 6ème vice-président du parti qui a représenté l’URD au sein de la commission de finalisation du nouveau projet de constitution de la République du MALI.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420