A LA UNEMEDIASNATION

Réconciliation nationale : C’est parti pour la SENARE

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a donné, ce jeudi 15 septembre 2022, le ton de la première édition de la Semaine nationale de la réconciliation en acronyme (SENARE). C’était au Centre internationale de conférence de Bamako (Cicb) sous le thème : « Faisons de la diversité un atout pour la cohésion au Mali ».

La « Semaine de la réconciliation nationale », qui se tiendra désormais du 15 au 21 septembre de chaque année sur toute l’étendue du territoire nationale ainsi que dans les missions diplomatiques et consulaires dans pour les maliens établis à l’extérieur, a été lancée officiellement hier jeudi par le chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta. Cette semaine qui a décidée à travers l’arrêté n°2021-5480/MRPCN-SG du 27 décembre 2021 sera désormais une tradition pour le Mali. La SENARE qui est sous l’égide du ministère de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, en charge de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale vise à restaurer la paix et à renforcer la cohésion sociale et le vivre ensemble entre les Maliens. Une semaine durant, la SENARE sera marquée par plusieurs activités, notamment sur l’éducation ; les arts et la culture ; la citoyenneté ; le civisme ; le sport ; la coopération civilo-militaire ; la promotion du genre et la solidarité.

Cette cérémonie qui a été présidée par le président Assimi Goïta a enregistré la présence du Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, du ministre colonel-major Ismaël Wagué, les présidents des Institutions de la République, les membres du corps diplomatique accrédités au Mali et plusieurs autres invités de marque, dont les représentants des mouvements armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Dans son discours, le ministre Ismaël Wagué a indiqué que la SENARE a été instituée en 2019 par la loi d’entente nationale en son article 7. Selon le ministre Wagué, cette semaine consiste à mobiliser toutes les filles et les fils du Mali, de l’intérieur comme de l’extérieur autour des idéaux de paix, de tolérance, de cohésion, de pardon, de vivre ensemble, de réconciliation et de devoir d’assistance mutuelle pour la stabilité de la nation malienne.

Selon lui, la SENARE a été instaurée pour endiguer la crise multidimensionnelle à laquelle le Mali est confronté depuis plus d’une décennie. « Le Mali, pays de vivre ensemble, de diversité culturelle, a été perturbé par des conflits fratricides et des massacres dont les plus violents ont été commis au Nord et au Centre du pays », a rappelé le ministre Wagué. Il & ajouté que face « à ce tableau sombre de notre histoire, nous devons prendre toutes les mesures visant à sauvegarder la paix et à renforcer la cohésion entre les filles et les fils du pays, car il est de la responsabilité de tout citoyen malien d’en prendre garde. Personne ne peut s’en écarter, s’en exclure, s’en dérober ».

Selon le chef du département de la Paix et de la Cohésion nationale, la préservation de la paix doit être le quotidien des Maliens, « le dialogue et la concertation notre mot d’ordre afin que nos différends puissent se régler par la voie pacifique ».

Quant au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, il a appelé « l’ensemble du peuple malien de s’investir particulièrement à développer l’esprit de pardon et de réconciliation en se focalisant sur ce qui nous rapproche plutôt que ce que nous éloigne, les uns des autres ». Selon le chef de l’Etat, le Mali en a fortement besoin. Pour le président Goïta, le chef du département de la Paix donne un écho favorable à une sage volonté du peuple malien dont, selon lui, la finalité est de trouver une solution endogène aux problèmes nationaux. Il a donc sollicité le ministre Wagué d’envisager sans relâche des solutions innovantes à même d’obtenir l’adhésion des communautés les plus souvent instrumentalisées dans des conflits dont elles ignorent les vraies raisons.

Rappelons que cette cérémonie du lancement officiel de la Semaine nationale de la réconciliation a été animée par l’ensemble instrumental du Mali.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373