A LA UNEMEDIASNATION

Processus de DDR : Des ex-combattants bientôt dans l’armée malienne

La nouvelle ne fait que circuler, depuis la semaine dernière, partout dans le pays. Il s’agit de la prise d’une nouvelle décision « indicatrice de paix » par certains des désormais ex-membres des groupes armés signataires de l’Accord issu du processus de paix et de réconciliation. C’est-à-dire, un abandon d’armes suivi de leur intégration dans l’armée malienne dans le cadre du processus de désarmement, démobilisation réinsertion (DDR).

Des images prises la semaine dernière à l’aéroport international président Modibo Keita de Bamako-Sénou circulaient sur les réseaux sociaux. Sur la base de ces images, on pouvait clairement identifier certains éléments à travers des turbans et des tenues militaires. D’autres se mettaient plutôt à arranger leurs bagages dans un bus. Il s’agissait, tout simplement, des ex-combattants venus à Bamako, la capitale du Mali, pour intégrer l’armée républicaine. La fiabilité de l’information a été émise à nos confrères de « Studio Tamani » par Mohamed El Maouloud Mahamane, un responsable de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). « Oui, je confirme que ce sont des éléments des groupes armés qui participent au processus de paix (CMA et Plateforme y compris).Ils sont quelques 400 personnes. Ce sont des éléments qui ont été enregistrés pour remplacer ceux qui se sont montrés inaptes lors des différentes étapes du DDR », confirme Mohamed El Maouloud Mahamane joint au téléphone par « Studio Tamani ». Selon ce responsable de la CMA, ces nouveaux arrivants ont suivi toutes les visites médicales, voire toutes les étapes requises lors des travaux d’un DDR accéléré à Kidal pour certains, Tombouctou et Gao pour d’autres éléments. Sur la question, des confirmations ont été également données par la commission DDR. Suivant les propos de Zahabi Ould Sidy Mohamed, président de la commission Désarmement Démobilisation Réinsertion/réintégration (DDR), « au total, ce sont 448 ex-combattants parmi lesquels figurent des femmes ». « Un premier groupe est arrivé le mardi 2 février. Le deuxième groupe est arrivé au lendemain 3 février 2021 », ajoute le président de la commission DDR, non moins ancien ministre du Mali. Une dizaine d’éléments devraient, précise-t-il, rejoindre ces ex-combattants dans les jours à venir. « Ces futurs éléments des forces de défense et de sécurité passeront 45 jours dans des centres de formation à Ségou et à Koulikoro avant d’intégrer l’armée malienne nationale reconstituée », a-t-il annoncé sur la page de Studio Tamani.

En l’occurrence, certains des ex-combattants et précisément ceux de Kidal ont été transportés à Gao par un avion de la Minusma. Quant aux éléments de Tombouctou et de Gao, ces derniers ont pu rejoindre la capitale malienne grâce à l’accompagnement et le soutien de la force onusienne. Ces ex-combattants ont été transportés à Bamako par la compagnie Sky Mali.

En effet, 1313 ex-combattants sont, selon la Minusma, passés par le processus du DDR avant d’intégrer l’armée malienne. Déployés dans les différentes régions, ces éléments assurent le processus de DDR, voire la sécurité des personnes et de leurs biens. Même si le processus du DDR, une phase cruciale pour la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger, tarde à être effective, force est de retenir que l’intégration de cette première vague des ex-combattants donne un peu de souffle à l’Etat malien qui prône la paix.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373