Présidence du bureau national de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali : Sanou Sarr coupe court aux rumeurs de réélection de Youssouf Bathily

Le président du Réseau des petites et moyennes entreprises du Mali et membre consulaire au niveau de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, M. Sanou Sarr était face à la presse hier, dimanche. Objectif : démentir les désinformations selon lesquelles Youssouf Bathily a été réélu comme président du bureau national de la Chambre de Commence et d’Industrie du Mali (CCIM).

A qui profite l’amalgame ? C’est la question fondamentale que se pose Sanou Sarr, président du Réseau des petites et moyennes entreprises du Mali. En effet, après que le bureau consulaire de la CCIM de Bamako a été mis en place de façon consensuelle et dirigé par le président en exercice du bureau national, Youssouf Bathily, un amalgame a été créé pour dire que ce dernier a été réélu à son poste de président du bureau national, déplore Sanou Sarr. Pourtant, ledit consensus ne concernait que le district de Bamako. Il n’a aucun rapport avec le bureau national, précise le parolier. « Nous nous sommes entendus, entre nous, élus consulaires ou membres de la chambre de Commerce de Bamako, qui sommes à peu près 83 à 84 membres, qu’il faudrait aller à une liste consensuelle. C’est juste pour dire que nous ne mettons pas deux listes concurrentielles. Nous nous entendons sur une seule liste commune que nous déposons dans les trois sections qui composent les chambres du Commerce et d’Industrie du Mali qui sont les commerces, services et l’industrie », explique-t-il. Un bureau consensuel dirigé par le président sortant Youssouf Bathily a été mis en place dans cette optique. Mais après certains, certainement animés de mauvaise foi, selon Sanou Sarr, font savoir que Youssouf Bathily a été réélu de son poste de président du bureau national. Or, cette élection n’a pas encore eu lieu. « Nous nous sommes entendus sur une assemblée consulaire consensuelle, mais le Bureau national c’est une autre élection. Bamako n’est pas le Mali ! Il y a les autres régions, donc on peut tomber d’accord sur l’assemblée consulaire, nous élus de Bamako, mais pour le bureau national qui est l’ensemble du pays,  on ne peut pas embarquer tout le monde sur ce consensus. Il faut que ce malentendu soit levé  pour que les gens comprennent », a précisé le président du Réseau des petites et moyennes entreprises du Mali. Pour lui, la version selon laquelle le président du bureau national doit être reconduit, est biaisée. « Cet amalgame doit être levé pour que les gens comprennent », a indiqué Sanou Sarr qui a ajouté que : « tous ceux qui sont membres titulaires sur les trois listes de Commerce et d’Industrie peuvent se présenter au poste de président ou des 9 autres postes de vice-présidents ».

Par ailleurs, Sanou Sanou a salué la bonne tenue des premières élections.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :