Patrimoine culturel au Mali : L’UNESCO prête à accompagner la protection des manuscrits anciens

Le directeur général adjoint de ’UNESCO, M. Qu Xing a rencontré le président de la transition, Bah N’Daw le lundi 29 mars dernier à Koulouba. Une occasion pour lui de rassurer le chef de l’État Malien de son accompagnement dans la protection de ses manuscrits anciens et autres objets inscrits sur le patrimoine de l’humanité.

En visite au Mali, le directeur général adjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la science et la culture (Unesco), M. Qu Xing, a été reçu en audience par le président de la transition, Bah N’Daw, en présence du ministre en charge de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Kadiatou Konaré à Koulouba.

A sa sortie d’audience, le haut responsable Onusien a indiqué que ses conversations avec le président de la transition ont été intéressantes et riches. « Nous avons parlé des efforts de l’Unesco, du rôle du champion des arts, de la culture et du patrimoine du président malien », a-t-il indiqué en ajoutant que les échanges ont également porté entre autres, sur le plan d’action de l’Organisation onusienne pour la protection des manuscrits anciens au Mali, le programme de l’Unesco pour la mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali etc.

Aux dires du responsable onusien, l’objectif de ce  séjour  sur le sol malien est d’accompagner le gouvernement dans ses efforts pour la protection du patrimoine.

Car, le Mali possède un des patrimoines culturels les plus remarquables de l’Afrique sub-saharienne et la partie, la plus visible, Selon le quotidien national, l’Essor, comporte des biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial et d’autres sur la liste représentative du patrimoine immatériel.

C’est pourquoi d’ailleurs, M. Qu Xing a rassuré par cette visite   que l’Unesco est disposée à contribuer et accompagner le gouvernement et le peuple malien pour la protection, la meilleure préservation, l’étude et la mise en valeur de ses anciens manuscrits dans l’intérêt de l’humanité tout entière.

A noter que les objets du patrimoine, une fois inscrits sur la liste du patrimoine du monde, deviennent une partie inséparable de celui de l’humanité entière.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :