POLITIQUESOCIETE

Mise en place d’une délégation spéciale à la tête de la commune de Sadiola : La société civile dévoile « la combine orchestrée » par le maire principal Toumani et ses acolytes !

Au cœur de la commune de Sadiola située dans la région de Kayes, le dossier concernant le maire principal Toumani Dembélé et ses conseillers dont le 1er adjoint Moro Makalou refait surface. Les membres de l’Ensemble pour la commune de Sadiola (EPC), une organisation de la société civile, continuent de s’opposer à la prorogation du mandat de leurs élus. Ils dénoncent « le plan ourdi » par le maire et ses soutiens pour empêcher la mise en place d’une délégation spéciale à la tête de la mairie de la commune.

«La société civile Ensemble pour la commune de Sadiola remercie les autorités de l’Etat, singulièrement le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Mamoudou Kassogué pour avoir envoyé une délégation spéciale à Sadiola en réponse à la requête de l’EPC ». Laquelle requête consiste, selon le mouvement, à mettre les corrupteurs et les corrompus hors d’état de nuire dans la commune. Aussi, l’EPC dit remercier le vérificateur général qui n’a également ménagé aucun effort pour la présence, en date du 14 novembre dernier, d’une équipe de vérification au sein de la mairie de Sadiola, explique-t-on dans une déclaration publiée ce dimanche 20 novembre 2022. Malgré le complot en cours dans la commune par le maire et ses soutiens, la société civile énonce réitérer sa ferme volonté de changer le maire Toumani Dembélé et son équipe qui pilotent actuellement les choses. « Le souhait de la société civile est de mettre en place une délégation spéciale à la tête de la mairie de la commune conformément aux dispositions prises par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en l’occurrence le colonel Abdoulaye Maïga », mentionne-t-on.

A lire la déclaration signée par Yacouba Makalou, président de l’EPC, le maire Dembélé et ses soutiens se cachent derrière des jeunes orpailleurs, des chômeurs et un certain Madidjan Dembélé pour la manipulation du public. Pour ce faire, indique-t-on, le nommé Madidjan se fait passer pour le porte-parole des chefs de villages en vue de manifester des avis contraire à la mise en place d’une délégation spéciale à la tête de la mairie de Sadiola. «Ne pouvant pas agir publiquement en raison de la perte de crédibilité aux yeux de la population, le maire et ses 29 conseillers se sont cachés derrière Madidjan Dembélé pour organiser une réunion dont l’objectif était de montrer que la population s’oppose à la mise en place d’une délégation à la tête de la mairie. Le nommé Madidjan est l’oncle du maire Toumani ». « Il s’est autoproclamé porte-parole des 47 chefs de villages et les 52 hameaux que compose la commune de Sadiola », lit-on dans la déclaration. C’est seulement 3 sur les 47 chefs de villages qui ont répondu à l’appel du nommé Madidjan Dembélé, le faux porte-voix des chefs de villages, indiquent les membres de l’EPC. Aussi, a-t-elle dénoncé, le maire a été également obligé de faire appel à des jeunes orpailleurs traditionnels, de même qu’à des jeunes demandeurs d’emplois pour protester contre la mise en place d’une éventuelle délégation spéciale à la tête de la mairie. Pire, le maire et ses soutiens ont fait circuler, selon la société civile, un papier sous forme de pétition. Lequel a été signé par lesdits jeunes. « Ils ont fait venir des cameramen de Bamako et de Kayes avec pour but de manipuler l’opinion publique à travers la signature de ce papier contestant la mise en place d’une délégation spéciale au sein de la mairie », indique-t-on. Des chefs de villages présents dans la salle de réunion ont manifesté leur désaccord en précisant qu’ils n’avaient pas la bonne information. De ce fait, la réunion du dimanche, 20 novembre s’est soldée par l’échec. Mais ils envisagent d’organiser une autre ce mercredi 23 novembre, rapporte l’EPC. Le mouvement annonce que le maire principal et son 1er adjoint demeurent placés, depuis quelques années, sous contrôle judiciaire dû à des détournements dont le montant s’élève à des millions de francs CFA. «EPC fidèle à ses ambitions de combattre la corruption et la mauvaise gouvernance, voire de protéger son environnement entend alors poursuivre son combat jusqu’à la victoire. C’est-à-dire : la mise en place de la délégation spéciale à la tête de la mairie et l’application stricte de la loi contre le maire principal Toumani et son adjoint Makalou ». Puis d’ajouter : « Ces deux personnes méritent d’être interdites de se présenter devant les électeurs en raison des faits de détournement des biens publics et autres activités illégales à eux reprochés. Leur complicité dans l’exploitation illégale de nos terres par les Chinois n’est un secret pour personne ».

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373