A LA UNEPOLITIQUE

Malaise au sein du PRVM Faso Ko : Les 53 membres contestent leur exclusion et projettent un nouveau congrès le 27 février

Le parti pour la Restauration des Valeurs du Mali, PRVM Faso ko, a tenu un point de presse au siège du parti Djélibougou, le jeudi 18 février 2021. Objectif : donner des éclaircissements concernant ce qu’ils de « violations de textes » faites par le président sortant, Mamadou Oumar Sidibé et annoncer  un nouveau congrès  le 27 février 2021.

L’organisation en décembre dernier, du congrès du PRVM Faso Ko continue de verser de l’ancre au sein du parti. Les 53 membres exclus par le président sortant du parti Mamadou Oumar Sidibé se sont réunis dans une commission dite de redressement du PRVM Faso Ko.

Cette commission conteste et qualifie de « nulle » la décision de radiation de 53 membres du parti PRVM Faso Ko par Mamadou Oumar Sidibé, président toujours en exercice du bureau exécutif national. Selon ces militants, c’est une violation flagrante des  textes du parti et les 53 membres  semblent être soutenus fortement  par  leurs   bases.

A en croire les  membres de cette commission,  la décision de  radiation d’un membre du parti est normalement décidée  par l’ensemble de la base, selon les textes du parti.

Souleymane Samaké, un des 53 membres exclus membre du bureau exécutif national sortant, affirme que « ce qui rend cette sanction nulle est que c’est à la base que  revient le droit de prendre une sanction contre les membres du parti ». Or, dit-il, la base n’a pas été consultée cette fois-ci.

Ensuite, il a souligné que pour exclure un membre du parti, il faut que l’intéressé ait  commis une faute  qui entre dans le cadre du  détournement  du denier public ou que la personne  soit citée  dans une affaire de  spéculation foncière.

A ses dires, Personne des 53 membres exclus n’a été dans une de ces situations pouvant lui conduire à une expulsion de son parti selon les textes. Toujours au sujet de la nullité de la décision, les conférenciers ont  évoqué  également  un troisième argument qui confirme l’hypothèse d’un complot.

Selon eux, les textes du parti indiquent   qu’il faut aussi nécessairement tenir un conseil de discipline pour donner une chance aux inculpés de s’expliquer au cours d’une assemblée générale. Des violations qui approuvent, selon eux,  la thèse que les 53 membres ont été sanctionnés à tort.

Par conséquent, cette commission de redressement du PRVM Faso Ko s’est décidée à tenir un nouveau congrès le 27 février.

Selon eux, depuis le lendemain du « congrès controversé » de décembre dernier, beaucoup de sections avaient manifesté le souhait de convoquer un nouveau.

Sur 49 sections, la commission de redressement du PRVM Faso Ko a indiqué qu’il y a déjà 36 sections qui ont donné leur aval pour la tenue de ce   nouveau congrès.

C’est pourquoi, bien qu’une action judiciaire soit en cours concernant le congrès de décembre dernier, la commission de redressement PRVM Faso ko tiendra   un nouveau congrès le 27 février prochain.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373