SANTE

Lutte contre les maladies épidémiologiques au Mali: Le gouvernement américain remet des équipements estimés à près de 200 millions F Cfa à l’INSP

Des nouveaux équipements de laboratoire et des appareils importants tant dans le diagnostic que dans la lutte contre les maladies épidémiologiques ont été remis, le mercredi 22 mars dernier, aux responsables de l’Institut national de santé publique (INSP) du Mali par l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Rachna Korhonen.

Le gouvernement américain poursuit sa collaboration avec les autorités maliennes par l’intermédiaire des centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le présent don s’inscrit dans ce cadre. La remise de ce don intervient dans le cadre d’une collaboration spécifique entre les deux pays. Puisqu’elle concerne exclusivement le domaine de laboratoire, explique Ibrahima Guindo, responsable de laboratoire au sein de l’INSP.D’après lui, les Etats-Unis travaillent en tandem avec certains départements américains, en vue de soutenir les activités du laboratoire malien. « Nous, en tant qu’INSP, travaillons avec des institutions américaines, telles que l’USAID, le CDC et d’autres projet soutenus et financés par les fonds américains ».C’est dans le cadre de cette collaboration que ces nouveaux équipements ont été remis à l’Institut national de santé publique. Cela, poursuit le responsable Guindo, en vue de renforcer les capacités du laboratoire, et singulièrement de faciliter le diagnostic opéré dans le cadre de la surveillance épidémiologique au Mali. «C’est dans ce cadre que nous avons entrepris ces différentes activités, afin de voir comment rapprocher ce diagnostic auprès de la population, dans le cadre de la surveillance épidémiologique ». Lors de cette cérémonie de remise, rapporte M.Guindo, les responsables de l’INSP ont présenté les instruments déjà disponibles dans le laboratoire. Puis d’affirmer que le partenariat entre le Mali et les Etats-Unis a permis d’équiper le niveau central de l’INSP. « Nous sommes dans un processus continu. Les investissements concernant ce don se chiffrent à près de 200 millions F CFA. Cette remise constitue la première phase. On va continuer à implanter ce genre d’appuis pour que des sites se trouvant au niveau frontalier du Mali soient capables de réaliser des activités inscrivant dans le cadre du diagnostic et de la lutte contre les maladies épidémiologiques », confie M. Guindo. Ce processus se poursuivre, selon lui, jusqu’à ce que les besoins de la population malienne soient comblés en matière de la santé publique. « Cette donation, faite par le gouvernement américain à travers le CDC est composée d’une dizaine de machines différentes. C’est vraiment des appareils spécifiques conçus pour le laboratoire », témoigne le spécialiste. Et de préciser que tous les points d’entrée du Mali sont dans les collimateurs. Ce sont des maladies telles que (covid-19, Ebola…) à potentiel épidémique qui sont visées. C’est-à-dire, étaye Ibrahima Guindo, tous les maux qui peuvent être tributaires d’une épidémie dans le monde. En la matière, argue le responsable, « nous allons progressivement commencer à faire ce genre de gestes au niveau de la région de Sikasso, passant par celle de Kayes, Mopti, Tombouctou et dans d’autres localités. Mais nous ciblons spécifiquement les points d’entrée tels que l’aéroport, les frontière terrestres, fluviales… C’est un système de sécurité sanitaire mondiale que nous implantons. Ça vise à circonscrire précocement une maladie, pour que ça puisse rester localisé », conclut le responsable. Quant à l’Ambassadeur des Etats unis au Mali, Rachna Korhonen, ces nouveaux équipements de laboratoire et des consommables ont été offert à l’INSP par le gouvernement américain à travers des centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). « Nous pensons que ce don, composé d’une valeur de 150.000 dollars jouera un rôle crucial dans le renforcement des capacités du diagnostic au sein du laboratoire de l’INSP », souligne la diplomate. Les nouveaux équipements permettront, selon elle, une détection rapide des épidémies et la protection de la santé publique. Certains de ces matériels seront, a-t-elle ajouté, utilisés pour la manipulation des échantillons en matière des diagnostics bactériologiques de la méningite, voire pour les tests de résistance aux antibiotiques. Une part importante sera consacrée au renforcement des capacités du diagnostic des pathogènes émergents, voire des maladies à virus Ebola, en particulier dans le district à haut risque de Kouremalé. La majorité de ces équipements seront également utilisés, d’après elle, pour effectuer des diagnostics et des séquençages covid-19 à Bamako et dans les différentes régions du pays. Afin d’assurer la performance des équipements, le CDC formera, aux dires de l’ambassadeur, les utilisateurs dans les établissements. « Nous avons déjà embauché cinq biologistes et plusieurs formateurs. Nous réaffirmons notre engagement à collaborer avec le peuple malien en remettant ainsi cet équipement précieux », a-t-elle soutenu. Aussi présent sur le lieu, le Dr. Bolly Amadou, non moins responsable du département des opérations d’urgence en santé publique à l’INSP s’est réjoui de ce geste venant du gouvernement américain à travers le CDC.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420