MEDIASSANTE

Lutte contre le VIH SIDA au Mali : les leaders religieux et coutumiers s’y engagent

L’hôtel Mæva palace a servi de cadre le jeudi 15 décembre 2022 pour la cérémonie de lancement du projet initiative nationale « nouvelle génération sans VIH et sans Sida ». C’était placée sous le haut patronage de son SEM Assimi Goita président de la transition.

Étaient présents le ministre de la santé et du développement social M. Diéminatou Sangaré, le directeur pays de l’ONU Sida au Mali M. Marc Saba, le secrétaire exécutif du haut conseil national de lutte contre le Sida Dr Koné Moumini Issiaka, les leaders religieux (catholique, protestant, musulman), traditionnels et coutumiers et beaucoup d’autres hautes personnalités.

En effet le VIH SIDA est une maladie transmissible de la mère à l’enfant, ainsi au Mali 30 à 40% des enfants nés de mère séropositive contracteront le VIH. À cela s’ajoute les scarifications et les pratiques traditionnelles qui sont aussi les sources de transmission de la maladie à VIH SIDA chez les enfants et adolescents.

Au Mali les indicateurs ont démontré , 3739 enfants vivants avec le VIH en 2021, 924 nouvelles infections détecté parmi lesquels, 703 ont été mis sous le traitement anti rétro viral (ARV), le nombre d’enfant coinfecté était de 12 et 112 enfants sont décédés de la maladie à VIH Sida.

Selon le directeur pays de l’ONU Sida M

. Marc Saba, Près de la moitié 52% des 1, 7 millions d’enfants vivant avec le VIH sida dans le monde n’avaient pas accès à un traitement vital en 2021, contre 76% des adultes. Et aussi d’ajouter qu’un récent rapport de l’ONU Sida intitulé « En danger » a démontré que toutes les six minutes, un enfant de moins de 15 ans mourrait de sida en 2021.

« Face à cette situation, nous devons prêter une attention particulière à la prévention des nouvelles infections chez les enfants et les adolescents et maintenir ceux sous traitement en bonne santé si nous voulons mettre fin au sida en tant que menace de santé publique d’ici 2030 » souligne M. Marc Saba.

A en croire les dires du directeur pays de l’ONU Sida, c’est exactement dans le but de l’élimination du VIH SIDA que, l’ONU Sida, l’OMS, l’UNICEF et ses autres partenaires ont lancé une alliance mondiale en août 2022 pour garantir l’accès de tous les enfants séropositifs à un traitement d’ici la fin de la décennie et de prévenir les nouvelles infection chez les nourrissons.

« Cette alliance s’articule autour de 4 piliers d’action commune à savoir : combler le cas de traitement pour les adolescents et les femmes enceintes et allaitantes vivants avec le Sida et améliorer la continuité du traitement, prévenir et détecter les nouvelles infections à VIH chez les adolescents et les femmes enceintes et allaitantes, garantir un dépistage accessible, un meilleur traitement et une prise en charge complète des nourrissons des enfants et des adolescents exposés et vivants avec le VIH, lutter pour les droits, l’égalités des sexes et la suppression des actes sociaux et structurels qui entravent l’accès aux services » laisse entendre le directeur pays de l’ONU Sida au Mali.

L’occasion était parfaite pour M. Marc Saba de réitéré au nom de l’ONU Sida et de tous les agents du système des Nations Unies, leur engagement à accompagner le Mali dans l’élimination des nouvelles infections à VIH chez les enfants et le maintien de ceux sous traitement en bonne santé afin que le Mali soit au rendez-vous de l’élimination du Sida d’ici à l’horizon 2030.

Quant au secrétaire exécutif du haut conseil national de lutte contre le Sida Dr Koné Moumini Issiaka, il déplore que la majeure proportion des nouvelles infections au VIH était chez les moins de 25 ans.

« face à une telle situation il faut certes promouvoir le traitement anti rétro viral comme mesure de prévention de la transmission du VIH à d’autres personnes mais il faut surtout la prévention primaire cela  en intensifiant les campagnes d’information d’éducation pour le changement de comportement et les jeunes » indique  Dr Koné Moumini Issiaka.

Selon les entendements du directeur exécutif du haut conseil national de lutte contre le Sida, il est nécessaire de garantir l’accès au traitement du VIH aux jeunes afin de garantir un avenir radieux pour la  jeunesse.

Notons qu’au cours de cette cérémonie de lancement du projet initiative nationale «  Nouvelle génération sans VIH et sans Sida », tous les leaders des différents confessions (Catholique, protestant, musulman, coutumier)  ont donné leur engagement à aider cette initiative afin que le Mali se retrouve avec une génération sans Sida d’ici à l’Horizon 2030.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420