Justice

Interpellé par la justice française : L’ex-ministre Ben Barka relâché le lundi dernier

Sur ordre de la justice française, l’ancien-ministre et l’ancien Secrétaire général de la Présidence malienne sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta avait été interpellé, courant lundi 12 septembre 2022 à Paris. Selon les indiscrétions, cette interpellation serait due au mandat d’arrêt international lancé contre le cadre par la justice malienne. 

L’ex-ministre délégué auprès du ministère de l’Economie et des Finances, Chargé de la Promotion des Investissements et des Initiatives privées, Moustapha Ben Barka, a été interpellé lors de son transit à Paris, en France, courant lundi 12 septembre 2022. Une interpellation qui serait liée au mandat d’arrêt international lancé contre lui par la justice malienne dans le cadre de l’affaire des équipements militaires. Cet évènement survient au moment où Moustapha Ben Barka occupait le poste de vice-présidence de la Banque ouest-africaine de Développement (Boad). Pour des raisons que nous ignorons, la justice française a décidé, hier mardi 13 septembre 2022, de relâcher l’ex-ministre délégué auprès de l’Economie et des Finances sous le régime du défunt Président de la République, en l’occurrence  IBK. Avec son relâchement, l’ex-ministre pourra reprendre son vol pour la Corée du Sud où il doit se rendre. Dans ce dossier d’équipements militaires, il sied de rappeler que la justice malienne a également émis un mandat de dépôt contre deux personnalités du pays : l’ex-ministre premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, non moins ex-ministre de la Défense et des Anciens combattants,  et Mme Bouaré Fily Sissoko, ancienne ministre de l’Economie et des Finances sous IBK. La première personnalité (SBM) incriminée dans le dossier  est finalement décédée avant le jugement. Quant à l’ex-ministre Fily Sissoko, celle-ci demeure enfermée au centre de détention pour femmes (Bollé) de Bamako. Les personnalités citées dans cette affaire sont présumées d’avoir participé au dossier relatif à l’achat de ‘’l’avion présidentiel’’ et des ‘’équipements militaires’’. Le mandat de dépôt concernant Mme Bouaré Fily Sissoko a été renouvelé, doit-on le rappeler,  fin août dernier par les autorités judiciaires. Partant des indiscrétions, il ressort que la décision de ce renouvellement du mandat a été prise afin de rester en règle vis-à-vis de la loi. L’annonce de la nouvelle a finalement brisé l’espoir de l’ex-ministre et ses soutiens qui souhaiteraient voir le bout du tunnel. Ledit renouvellement est également  intervenu au moment où l’intéressée  avait adressé une lettre ouverte au président de la transition, le colonel Assimi Goïta. Une lettre dans laquelle Mme Bouaré Fily Sissoko sollicitait à ce qu’elle soit jugée rapidement, afin que son honneur soit lavé  dans l’affaire.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420