A LA UNEMEDIAS

Insécurité dans la région de Gao : Songhoy Chaawara Batoo monte au créneau

Suite à la recrudescence de la violence contre des populations civiles dans la région de Gao, la coalition Songhoy Chaawara Batoo a lancé un cri du cœur à l’endroit des plus hautes autorités de la transition. Pour favoriser le retour de la paix et de la stabilité dans cette zone du nord, Songhoy Chaawara Batoo a exhorté une série de mesures dont le désarment, sans délai, de tous les porteurs d’armes et l’interdiction de circulation aux groupes armés  illégaux de la région.

Dans un communiqué publié le samedi 15 octobre 2022, la coalition Songhoy Chaawara Batoo a dénoncé les exactions récurrentes contre les populations civiles dans la région de Gao de la part de certains hommes armés. Pour atténuer cet état des faits, elle a, par ricochet, recommandé la prise de plusieurs dispositions dont le désarment, sans délai, de tous les porteurs d’armes illégaux en dehors des seuls éléments habilités à les porter. En effet, dans le communiqué, on note entre autres, nous « demandons au gouvernement du Mali et à la communauté internationale de prendre toutes les dispositions nécessaires pour procéder au désarmement, sans délai, de tous les porteurs d’armes illégaux en dehors des seuls éléments habilités à les porter ; demandons au gouvernement du Mali, l’interdiction de circulation des véhicules des groupes armés à l’intérieur de la ville de Gao ; invitons les autorités de la transition à prendre des mesures idoines  pour sécuriser les personnes et leurs biens en mettant des brigades de veille et de poursuite contre ces associations de malfaiteurs » a-t-elle indiqué tout en ajoutant que « le vent du Malikura et la montée en puissance de l’armée doivent parvenir dans cette partie du Mali, où les populations sont meurtries et consternées à longueur des journées et cela depuis des décennies ». Elle a aussi demandé l’ouverture d’une enquête en vue de poursuivre et juger les auteurs de ces assassinats et enlèvements des bétails. Tout en dénonçant « la passivité et le silence coupable » du gouvernement de la transition, de la Minusma et de la communauté internationale face à « ces tueries », la coalition Songhoy Chaawara Batoo n’a pas manqué d’appeler les responsables locaux et les populations sédentaires à la résistance : nous « appelons les responsables locaux et les populations sédentaires à une résistance contre cette forme de terrorisme qui ne peut être du fatalisme », a-t-elle noté.

Ainsi pour elle, seule la détermination de la population permettra d’endiguer cette situation qui n’a que trop durée. « Devant la passivité de l’Etat à endiguer le banditisme et face aux périls qui guettent notre Etat-nation, Songhoy Chaawara Batoo lance un appel à la mobilisation et à la prise de conscience individuelle et collective pour protéger les communautés de nos régions contre toute forme d’épuration ethnique ou régionaliste qui ne dit pas son nom à travers ces différentes forfaitures ».

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420