MONDE

Éthiopie : Trois agents de MSF assassinés dans une attaque au Tigré

Trois employés de Médecins sans Frontières (MSF) ont été tués suite à une attaque dans la région en guerre du Tigré. La branche espagnole de MSF a dénoncé vendredi un « assassinat brutal » d’une coordinatrice de nationalité espagnole.

La branche espagnole de MSF a annoncé dans un communiqué, le vendredi 25 juin dernier, l’assassinat des trois employés de l’organisation humanitaire dans la région en guerre du Tigré. Les victimes sont une coordinatrice de nationale espagnole et deux éthiopiens, un assistant de coordination et un chauffeur pour l’ONG.

Dans son communiqué la branche espagnole de Médecins sans frontières dénonce un « assassinat brutal », indiquant « nous avons perdu le contact avec eux et la voiture dans laquelle ils voyageaient hier dans l’après-midi, et ce matin le véhicule a été retrouvé vide et leurs corps sans vie à quelques mètres ».

L’organisation non gouvernementale a manifesté à travers ce communiqué sa stupéfaction après le meurtre de trois de ses collègues. « Aujourd’hui nous pleurons trois de nos collègues, tués alors qu’ils travaillaient dans la région du Tigré, en Éthiopie. Maria Hernandez, coordinatrice d’urgence, Yohannes Halefom Reda, assistant coordinateur et Tedros Gebremariam Gebremichael, chauffeur, étaient en déplacement hier après-midi lorsque nous avons perdu contact avec eux. Ce matin, leur véhicule a été retrouvé vide, leurs corps sans vie gisant quelques mètres plus loin », a poursuivi l’organisation humanitaire dans son communiqué. Elle a ensuite condamnée avec la plus grande fermeté « cette attaque contre ses collègues ».

Selon le quotidien français « Le monde Afrique », le ministère des Affaires Étrangères a affirmé, vendredi soir sur Tweeter, que les trois humanitaires sont morts dans la localité d’Abi Adi, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la capitale régionale, Mekele. Il ajoute que le TPLF, le Front populaire de libération du Tigré, « opère activement » dans cette zone.

Quant à la communauté internationale, elle réclamée une enquête indépendante. Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé samedi à poursuivre et punir sévèrement les auteurs de l’assassinat de trois employés humanitaires de l’ONG « Médecins sans frontières » (MSF) dans la province éthiopienne du Tigré.

Le premier responsable de l’ONU, Antonio Guterres s’est dit aussi « solidaire de nos partenaires humanitaires qui risquent leur vie pour apporter protection et secours aux populations du Tigré », nous indique le communiqué de l’organisation.

A noter que le 4 novembre 2020 un conflit armé s’est éclaté entre le gouvernement fédéral  et le Front de libération du peuple du Tigré, plongeant la région du nord du pays dans une crise humanitaire, qui implique les États voisins. La zone du Tigré est située à 700 kilomètres au nord de la capitale, Addis-Abeba.  Cette province éthiopienne qui compte 6 millions d’habitants, est depuis coupée du monde.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420