A LA UNEEditorial

EDITO : ASSEP et le nettoyage des écuries d’Augias !

Depuis son élection à la tête de la grande faîtière de la presse écrite du Mali, la nouvelle équipe de l’Association des éditeurs de presse privée (ASSEP) se dévoue à la tâche pour redonner à la presse malienne privée sa splendeur d’antan.

Il n’est un secret pour personne que la presse écrite malienne traverse des moments difficiles. Rien d’étonnant car ceux qui étaient censés porter sa voix sont ceux-là mêmes qui s’agitent pour d’autres fins.

Comment celui qui se soucie de la correction des feuilles de ses élèves peut se prévaloir de porter la voix de ceux qui ont des soucis avec des imprimeries, à ceux qui se battent au quotidien pour payer les impôts à la fin du mois, le loyer du siège, l’assurance pour leurs travailleurs ? Comment celle qui n’est pas arrivée à être une bonne secrétaire pour saisir les articles au bureau peut se transformer en un coup de baguette magique en journaliste et de surcroît directeur de publication ?

Loin de nous la prétention d’être contre l’autoformation, mais il est clair que le métier de journaliste, et même mieux de directeur de publication a besoin d’une certaine expérience. Comment un directeur de publication dont le journal ne parait qu’une seule fois dans l’année peut se prévaloir de faire partie d’un bureau de l’Assep qui a comme vocation d’assainir la profession, entre autres ?

Aujourd’hui plus que jamais, la nouvelle équipe, composée d’hommes soucieux de l’avancée de la presse écrite malienne est décidée à porter le flambeau plus haut. Son seul souci est que les hommes de médias puissent vivre de leur travail. C’est pourquoi depuis son installation, elle a rencontré des structures comme les impôts pour obtenir des mesures d’atténuation des charges fiscales.

Ce n’est pas tout. La centrale d’achat est aussi une priorité de la nouvelle équipe. Tout comme le partage d’expérience avec les anciens des médias, les ateliers d’écriture avec les jeunes journalistes et la Nuit qui récompensera les meilleurs journalistes. Bref, avec le duo Maison de la presse/Assep, tout porte à croire que l’avenir de la presse écrite sera radieux.

Abdourahmane Doucouré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420