ECO & FINANCESANTE

Écriture de la note conceptuelle pour le 7ème cycle de financement du Fonds mondial pour le Mali 2024-2026 : un atelier de validation du dialogue pays initié par les acteurs

L’hôtel Mæva palace a abrité, le jeudi dernier, l’atelier de validation du dialogue pays en vue de l’écriture de la note conceptuelle pour le 7eme cycle de financement du Fonds mondial pour le Mali 2024-2026. Une activité qui a été présidée par le ministre de la Santé et du Développement Social, Mme Diéminatou Sangaré en présence de plusieurs personnalités.

Selon la ministre Diéminatou Sangaré, la tenue de ce dialogue est une activité clé à laquelle l’Etat et le Fonds mondial attachent une importance capitale. D’après elle, les actions en matière de lutte contre le VHI/SIDA, la tuberculose ainsi que celles en faveur du renforcement du système de santé importent l’implication de tous les acteurs. La responsable estime que la réussite de cette lutte profite à tous. D’une part, dit-elle, il est nécessaire d’évaluer périodiquement les politiques publiques de mise en œuvre. Et d’autre part, enchaîne la ministre, il est nécessaire d’organiser des cadres d’échanges inclusifs dans le but d’assurer un consensus autour des principales orientations et des stratégies à dégager pour l’avenir. « La présente session nous offre donc l’opportunité d’engager des réflexions pertinentes permettant d’approfondir l’analyse de certains questionnements, afin de mieux percevoir les enjeux et défis, que nous devons relever ensemble pour le bénéfice des populations, particulièrement les plus vulnérables », souligne la cheffe du département de la Santé et du Développement social. Tout en espérant que ces discussions entre les acteurs de la santé aboutiront à la prise des décisions réalistes et objectives, Diéminatou a souhaité plein succès aux travaux du Dialogue pays. Quant à la représentante du fonds mondial,

Sonia Florisse, elle a laissé entendre que les programmes de santé du Mali sont appuyés par le fonds mondial grâce aux donateurs qui sont principalement les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne. Aux dires de la représentante, ce Dialogue national fait suite à des travaux de plusieurs semaines effectués par le Comité de Coordination national des activités du Fonds mondial pour le Sida, la Tuberculose et le Paludisme (CCM), le ministère de la Santé et du Développement social et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui ont mobilisé les acteurs du système de la santé, pour avoir des discussions ascendantes dans le district de Bamako, au niveau des régions et au niveau central. Mme Sonia Florisse a saisi l’occasion pour rassurer que ce Dialogue national ouvre la phase d’écriture de la demande de financement qui sera envoyée en fin du mois de mai au Fonds Mondial pour approbation. « J’exhorte donc les groupes d’écriture à prendre le temps de la réflexion car les 10085 millions d’Euros disponibles sont capitaux pour appuyer le système de Santé », a-t-elle souligné. Sur la base des indicateurs, il ressort qu’au Mali, la prévalence du VIH chez les personnes âgées de 15 à 49 ans était de 0,8% en 2021. Le taux d’incidence de la tuberculose au Mali en 2019, selon le rapport 2020 de l’OMS, était de 52 cas pour 100000 habitants des indicateurs qui interpellent les groupes d’écriture à plus de concentration pour un développement humain durable au Mali.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420