MEDIAS

Drame du site aurifère de Tamou : Les éléments de réponse de M62

En organisation responsable soucieuse de la vérité, le Mouvement M62 a dépêché le 27 Octobre 2022, une mission d’enquête rapide conduite par son Coordonnateur National sur le terrain notamment à Tamou, Say et à l’Hôpital National où la mission s’est entretenue avec plusieurs blessés et témoins de la scène, des parents des victimes décédées, d’autorités coutumières, d’orpailleurs, d’agents administratifs et de personnel de santé, et une visite au cimetière de Tamou.

Constats :

  1. Qu’est ce qui explique l’inertie des forces étrangères et nos FDS à détruire les bases terroristes identifiées comme celles du Parc du W ?
  2. L’attaque contre le poste de police de Tamou a eu lieu tôt le matin aux environs de 7 heures et s’en est aussitôt suivie une réaction des FDS basées à Tamou avec des tirs vers la direction de l’ennemi (à l’ouest du poste de police) jusqu’aux environs de 9heures.
  3. L’intervention aérienne et les opérations de ratissage sont intervenues sur le site artisanal situé à l’est de Tamou peu avant 16 heures, une heure à laquelle le site est en activité intense autrement dit que beaucoup de personnes pouvaient se trouver dans les puits de recherche d’or entrain de travailler.
  4. Plusieurs milliers de personnes travaillent sur le site d’orpaillage avec plus d’un millier de puits de recherche d’or avec chacun une capacité d’accueil de 6 à 20 personnes.
  5. Le site a continué à être exploité par les orpailleurs à la connaissance des autorités administratives de Say et locales de Tamou malgré la fermeture officielle du site avec même des paiements de taxes sans reçu à raison de 2000F pour la police et 2000F pour les eaux et forêts par jour pour chaque véhicule qui va sur le site.
  6. La mission a dénombré neuf (9) tombes au niveau du cimetière de la ville de Tamou dont les sept (7) seraient ceux des corps mentionnés dans le communiqué du Ministère de la Défense et les deux autres seraient ceux d’autres personnes ayant été retrouvées par leurs parents après le communiqué du Ministère.
  7. Trois autres corps auraient été extraits d’un puits par des parents proches hier dans l’après-midi. Les populations locales parlent de plusieurs personnes qui seraient encore dans d’autres puits et dans la forêt où plusieurs touchées par balles se sont enfuies.
  8. Les opérations de ratissage menées par la force spéciale GARCI mise en place avec l’appui de l’Union Européenne ont entrainé beaucoup de blessés par balle et l’essentiel des personnes tuées dont les corps ont été identifiés et inhumés au niveau du cimetière de Tamou.
  9. Selon certains témoignages, plusieurs autres corps seraient inhumés dans d’autres endroits hors de la ville.

Enseignements

  1. Les personnes décédées sont des orpailleurs ayant succombées à la suite de l’intervention aérienne et surtout des opérations de ratissage.
  2. Il est impossible à l’heure actuelle de dire le nombre exact de personnes décédées avant une mission d’investigation indépendante avec des équipes de médecins légistes permettant de vérifier l’existence de cadavres dans les puits et la brousse comme le rapporte certains témoignages.
  3. Le communiqué du Ministère de la Défense a beaucoup de similitude avec son communiqué d’avril 2020 dans lequel il démentait les allégations relatives à la disparition de 102 personnes dans la zone d’Inates, qui finira par être confirmée par une mission d’investigation de la commission nationale des droits humains avec la découverte de 6 fosses communes reparties dans les localités d’Ayorou, Inates et Anzourou contenant au moins 71 corps de personnes civiles selon les conclusions de ladite enquête.

Recommandations

– L’ouverture urgente d’une véritable mission d’investigation indépendante composée de la CNDH, du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme et de la Société Civile experte en la matière afin de déterminer les circonstances dans lesquelles est intervenu ce triste évènement et situer les responsabilités.

– Dédommager toutes les victimes et prendre les sanctions appropriées contre toute personne qu’elle soit civile ou militaire qui a une part de responsabilité dans ce drame ;

Résolutions du Mouvement M62 :

– Décide de poursuivre ses investigations et mettre en place un mécanisme d’identification des victimes à travers :

– L’outil en ligne d’alerte, de dénonciation et de plainte du REPPAD sur les cas de violation des droits de l’homme (https://reppad.org/plainte/) ;

– La réception des plaintes ou informations au niveau du Département Droits Humains en charge de l’assistance juridique et judicaire aux victimes de violations des droits humains du REPPAD ;

-Des numéros de téléphones ci-après :

– Airtel : 89 18 27 96

– Moov : 75 01 85 80

– Niger Telecom : 93 77 30 98

– Zamani Telecom : 70 03 35 53

-Décide d’apporter une assistance juridique et judiciaire aux victimes et lance un appel à tous les avocats pour un soutien volontaire à ce processus.

– Interpelle les partenaires, notamment l’Union Européenne et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme quant à leur responsabilité morale dans la manifestation de la vérité.

Fait à Niamey, le 29 Octobre 2022
Pour le Comité Exécutif
Le Coordonnateur National
SEYDOU ABDOULAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420