Don de sang au Mali : Déficit criard entre l’offre et la demande

Le lundi 14 juin 202, a été la Journée mondiale du donneur de sang. Cette journée a été célébrée au Mali dans un contexte de déficit alarmant par rapport à l’offre de ce produit trop rare. Sur un besoin de 400 mille poches de sang par an, le centre national de transfusion sanguine ne reçoit que 83 mille poches.

Afin de promouvoir le don de Sang, l’organisation mondiale de la santé OMS a décrété le 14 juin, journée mondiale du donneur de sang. Pour cette organisation, l’objectif est de faire connaître à l’échelle mondiale le besoin en sang et en produits sanguins sûrs aux fins de transfusion, et de sensibiliser à la contribution essentielle des donneurs de sang volontaires et bénévoles aux systèmes de santé nationaux.

Cette journée est également l’occasion de lancer , selon OMS, un appel à l’action aux gouvernements et aux autorités sanitaires des pays afin qu’ils mettent en place des systèmes et des infrastructures permettant d’augmenter la collecte de sang auprès de donneurs volontaires et bénévoles, et qu’ils allouent les ressources nécessaires à ces activités. « Le besoin en sang est universel ; en revanche, l’accès au sang pour tous ceux qui en ont besoin ne l’est pas » a signalé l’organisation mondiale de la santé.

D’ailleurs, ce constat de l’organisation mondiale de la Santé ci bien avec la réalité malienne où les pénuries de sang sont particulièrement criantes, comme dans la majorité des pays en développement. Selon studio Tamani, le centre national de transfusion sanguine ne reçoit que quelque 83 mille poches sang sur un besoin de près de 400 mille poches par an.

Une occasion pour les autorités sanitaires du Mali d’inviter les personnes âgées de bonne volonté âgées entre 18 et 60 ans, à donner leur sang pour sauver des vies.

Lors de la célébration de cette journée, ces autorités sanitaires ont signalé que chaque jour, près de 300 poches sont mises à la disposition des hôpitaux et CSREF de Bamako.

Donc, pour  que tous les nécessiteux du sang puissent en avoir accès selon l’OMS, il faut que les pays comptent sur des donneurs volontaires et bénévoles qui donnent leur sang régulièrement. C’est pourquoi, l’édition de cette année a été placée sous le thème : « Donnez votre sang pour faire battre le cœur du monde ».

Cela pour mettre l’accent et rendre hommage cette année à la contribution des donneurs volontaires de sang « qui permettent que le cœur du monde continue de battre en sauvant des vies et en améliorant l’état de santé d’autres personnes » a indiqué l’OMS.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :