Denrées de première nécessité : Le Font populaire contre la vie chère exige la baisse des prix avant le mois Ramadan

Le Font populaire contre la vie chère (FPCVC) a organisé ce jeudi 04 mars 2021, une conférence de presse à la bourse du Travail. L’objectif était, tout d’abord, de présenter le Front ensuite demander, par le canal de presse, la forte implication des autorités pour la diminution des prix des denrées alimentaires « injustement augmentés », avant le mois de Ramadan.

Ce nouveau front qui a vu le jour il y a quelques semaines dénonce le « silence coupable » des acteurs en charge de défendre la cause des consommateurs du Mali dont l’Association des Consommateurs du Mali (ASCOMA. Le front se dit prêt à se battre pour obtenir, dans un bref délai, la baisse des prix des denrées de première nécessité.

Selon les responsables du Front, ce « combat noble » nécessite l’implication de tous les consommateurs pour pouvoir obtenir au délai convenu gain de cause.  « En réaction à la montée impromptue et brusque des prix, le Front populaire contre la vie chère a entrepris et organisé un sit-in au marché de Kalaban Coura, en présence des commerçantes pour demander la baisse immédiate des prix avant le mois Ramadan », a souligné le porte-parole du Front Mahamane Toure.

Par ailleurs, le Front populaire contre la vie chère envisage organiser des grandes manifestations à Bamako et dans toutes les régions du pays pour exiger la diminution des prix des denrées de première nécessité. Il en appelle ensuite un front commun contre la vie chère. « Nous invitons les associations, mouvements de consommateurs à nous rejoindre pour mener ensemble ce noble combat, qui est celui de tous les maliens en général et les indigents en particulier », indique-t-il.

Pour le porte-parole, les augmentations des prix se font généralement au gré des producteurs et commerçants, « leurs humeurs et ou les circonstances du moment ». Avant d’affirmer que les prix flambent le plus souvent sans que les raisons soient connues par « les pauvres consommateurs ».

En outre, le Front déclare que depuis la chute de l’ancien régime, la situation est devenue alarmante avec l’augmentation des prix de la viande, de l’huile et plus récemment du pain. Il dénonce ainsi le « silence coupable » des autorités de la transition et les associations des consommateurs face à cette situation qui a rendu la vie des populations difficile.

Le front ne compte, par ailleurs,  pas s’arrêter là, il envisage ainsi d’implanter dans les jours le mouvement dans les six  communes du district ainsi que toutes les régions du pays afin de combattre ensemble la cherté de la vie et exiger autorités du pays et les associations des consommateurs une réaction rapide face à cette situation.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :