POLITIQUE

Cumul de fonction syndicale et politique en violation des textes : Issa Bengaly dans l’œil du cyclone !

La situation au sein de la sous-section Adéma-Pasj de Lafiabougou est très délétère. En effet, depuis 2016, les militants de ladite sous-section dénoncent une situation qui entrave les activités du parti dans la localité, notamment l’obstination du secrétaire général Issa Bengaly à cumuler cette fonction avec celle du secrétaire administratif de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) en violation flagrante des textes en vigueur.

Cette situation avait d’ailleurs été dénoncée plusieurs reprises par des militants de la sous-section Adéma-Pasj de Lafiabougou à travers les colonnes d’un confrère de la place et confirmée par le procès-verbal d’un huissier commis pour la circonstance.

Dans une lettre, dont nous avons pu nous procurer une copie, un militant notamment Kakotan Sanogo a tenu à informer le CE de l’Adéma-Pasj et le secrétaire général de l’UNTM ainsi que l’opinion nationale des cas de violations délibérées, flagrantes et répétitives dont Issa Bengaly fait montre à l’égard des textes en vigueur. « Nous avons commis un huissier de justice pour afin de constater et dresser procès-verbal lors de notre réunion du 1er Février 2021 au siège du parti de ladite sous-section et une copie lui a été remise par l’exploit du même huissier commis à cet effet devant témoin le 10 Février 2021 à 7h00 du matin », a-t-il martelé.

Selon lui, ce mépris est d’autant plus grand qu’il a décidé d’ignorer le constat de l’huissier. Et d’ajouter que cette attitude est de nature à jeter un véritable discrédit sur la centrale syndicale dont il est l’une des personnalités de premier rang. Aussi, dit-il, ce cumul de fonctions contribue à fragiliser la sous-section à un moment où la mobilisation des ressources et des énergies doit être de mise pour les échéances futures.

« Nous dirons que vous êtes suffisamment éclairés de la situation qui prévaut actuellement à Lafiabougou. Ainsi, nous vous demande solennellement d’interpeller Issa Bengaly afin qu’il puisse faire un entre ses activités syndicales et politiques. Conformément aux textes en vigueur, il doit démissionner de son poste de l’UNTM ou de celui de secrétaire général de la sous-section Adéma-Pasj de Lafiabougou mandat qu’il vient de renouveler lors de la conférence de sous-section de ce 10 Février 2021 », a-t-il précisé.

A ses dires, cette situation est entretenue par une certaine oligarchie qui l’impose à la tête de la sous-section du parti par des manœuvres dilatoires, ce en violation des textes en vigueur. Car, poursuit-il, la sous-section devait être renouvelé statutairement entre novembre et décembre 2020, mais compte tenu de ses occupations syndicales, Issa Bengaly n’a pu mettre en place le bureau qu’en janvier dernier. Pire, les textes du parti prévoient que 48 heures après la tenue de la conférence de section, le premier responsable de la sous-section doit faire un compte-rendu. Par manque de temps, il s’est soumis à cette obligation trois semaines après la tenue de la conférence de section.

Mama PAGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420