A LA UNEMONDE

Coup de force de l’ex CNSP : Washington suspend son assistance sécuritaire au Mali

En raison de la destitution du Président de la Transition, Bah N’Daw et son Premier ministre, Moctar Ouane, les États-Unis ont annoncé, ce mercredi dans un communiqué, la suspension de son assistance sécuritaire au Mali. Ils n’excluent pas également d’infliger des sanctions envers les responsables politiques et militaires qui ont entravé la transition civile vers une gouvernance démocratique.

Après une condamnation ferme de l’arrestation du Président et du  Premier ministre de la transition, les États-Unis ont annoncé, mercredi, une menace de sanctions ciblées aux responsables politiques et militaires impliqués dans cet  énième coup d’État au Mali. « Nous suspendons maintenant l’assistance à la sécurité au profit des Forces de sécurité et de défense maliennes que nous avions maintenues précédemment en vertu des pouvoirs existants », a annoncé le Département d’État des États-Unis dans son communiqué.

Alors que le Président et le Premier ministre ont démissionné, ce mercredi 26 mai de leurs fonctions, les États-Unis affirment son appui à la déclaration commune de la Communauté Économique  des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Africaine pour le rétablissement d’une transition civile. Le Département d’État des États-Unis prévient que c’est avec « un gouvernement civil et démocratique pour garantir une meilleure opportunité de parvenir à la sécurité et à la prospérité au Mali et de l’ensemble de la région du Sahel ».

En outre, la diplomatie américaine a indiqué, dans son communiqué, que « les évènements du 24 mai ont freiné l’engagement du gouvernement de transition malienne menée par des civils d’organiser les élections démocratiques en 2022 en vue d’ouvrir la voie au dialogue continu du Mali avec les partenaires internationaux pour faire progresser les efforts en matières de la démocratie, des droits de l’homme, de paix  et de sécurité ».

Dans le communiqué, les États-Unis prévoient aussi d’infliger des sanctions contre les personnes impliquées dans cet énième coup de force des militaire. « Les États-Unis envisageront également des mesures ciblées à l’encontre des dirigeants politiques et militaires qui font obstacle à la transition du Mali vers une gouvernance démocratique sous l’impulsion des civils ».

Les États-Unis affirment,  par ailleurs, son soutien au peuple malien, « Nous soutenons le peuple malien dans ses aspirations à la démocratie, à la paix, au développement et au respect des droits humains ».

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420