SOCIETE

Convention de la JCI Bamako Espoir : Sory Ibrahim Coulibaly prend les commandes

Les membres de la Jeune Chambre Internationale Bamako Espoir étaient en conclave, le weekend dernier, pour la tenue de la 23ème Convention locale. Cette activité s’est déroulée à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) et à l’Institut des hautes études et management (Ihem). La rencontre a permis à l’organisation d’approuver son rapport moral et financier du mandat en cours. Elle a également servi de cadre à l’élection de l’équipe pour la mandature de 2023.

La Convention locale est une activité annuelle qui constitue l’instance suprême de l’organisation. Elle gère les affaires de l’organisation locale et jouit de tous les droits et privilèges qui ne sont pas spécifiquement attribués au Comité directeur. Composée de tous les membres, la convention annuelle a pour missions d’approuver le rapport et financier de l’année en cours, adopter des propositions d’amendements aux textes, entre autres. C’est également au cours de cette activité que les responsables élus de l’organisation sont connus.

L’arbre planté dans le sol de la filleule a fleuri au sein de la Marraine. La plante est prête à répandre ses bons fruits pour le bien-être de la communauté. Cet arbre fait allusion à un être humain. Il s’agit là de Sory Ibrahim Coulibaly, formé par la Jeune Chambre Internationale Bamako Espoir (son organisation actuelle) et la Jeune Chambre Internationale Universitaire Bamako Espoir (son organisation d’origine).

SIC, l’acronyme de son nom, a été officiellement reconnu membre de plein droit en septembre 2015 à travers une cérémonie d’intronisation au Carrefour des Jeunes de Bamako. L’une de ses plus grandes motivations est la formation. C’est la raison pour laquelle, le Négociateur s’attela à prendre contact avec les salles de formation, pas pour les encombrer avec les autres mais pour renforcer ses compétences. «Au-delà des nombreux cours libres suivis, nous avons validé plusieurs cours officiels et recommandés JCI », a confié l’ancien membre universitaire.

Un Homme, un an, un mandat

L’année qui a suivi celle de son intronisation, il occupa le poste de directeur de projet « Formation Plus ». Grâce à son abnégation, il devient la même année le nouveau membre le plus remarquable et obtient le titre de meilleur débateur. Décidé à servir son organisation d’origine, Sory porte sa candidature au poste de vice-président affaires et management. Election qu’il gagnera avec brio. Le vice-président obtient trois récompenses pour un seul projet. De la filleule à la marraine, le jeune de 31 ans dépose en 2018 ses valises à l’organisation la plus populaire de la JCI Mali en termes de l’effectif. « De la chambre à l’antichambre, nous avons transféré de la JCI U. Bamako Espoir à la JCI Bamako Espoir : notre duba », d’après ses explications.

Ce choix, à ses dires, n’est pas fortuit ». Il s’explique par une séduction de la qualité des membres de cette famille. En plus, les valeurs que cette organisation incarne : la solidarité, la fraternité et la promotion du mérite. Au sein de sa nouvelle famille, il a servi de sa date de transfert à nos jours comme directeur du domaine individuel, conseiller chargé des récompenses et directeur de la commission d’organisation de la Convention groupée zone 4, vice-président individuel, vice-président exécutif de la JCI Bamako Espoir ». Cette année 2022, il a le privilège d’occuper le poste de deputy président local jusqu’au 31 décembre.

A travers ces différentes responsabilités, Sory Ibrahim Coulibaly affirme qu’il a beaucoup tenté, souvent réussi voire échouer. Le plus important, selon lui, est qu’il a fait des découvertes, de très belles découvertes. SIC a appris et compris. En conséquence, le « Duden » pense être devenu une meilleure version. « Le devoir m’appelle à servir cette organisation qui m’a tout donné », nous confie le jeune leader.

Par ce devoir de servir et la passion du métier, il soumet avec beaucoup d’humilité sa candidature au poste de Président local de la JCI Bamako Espoir pour la mandature 2023. Cela, à travers une vision avec des priorités ci-après. Mettre en place une stratégique efficace de recrutement en vue d’avoir un capital humain répondant aux valeurs de l’organisation. Renforcer les compétences des membres, notamment en leadership et en entreprenariat. Dynamiser davantage les membres nouveaux et anciens en vue de favoriser la réalisation de la vision commune. Améliorer la visibilité, la notoriété et l’image de marque de la JCI Bamako Espoir à travers une stratégie dynamique et efficace de communication ; inspirer la communauté et les autorités à travers des actions exemplaires de bonnes volontés ; contribuer à renforcer les liens d’amitié et de collaboration entre les membres de la JCI Bamako Espoir d’une part et entre eux et le monde extérieur d’autre part ; adopter une stratégie financière efficace pour assurer la santé financière de l’organisation. Voilà globalement ce que Sory Ibrahim Coulibaly compte mettre en œuvre avec son équipe en 2023.

Les témoignages sur l’homme vont bon train. Moussa Camara est ancien président de l’organisation d’origine de Sory. Il trouve que Sory est un jeune dévoué pour le travail bien fait. C’est quelqu’un, poursuit Moussa, qui a un sens d’écoute. C’est ce que j’apprécie surtout chez lui. En plus, il a pu corriger avec le temps ce que les gens l’attribuent comme défaut », a témoigné le past-président de la JCI Universitaire Bamako Espoir.

Le mandat placé sous l’égide de Sory Ibrahim Coulibaly débutera officiellement le 1er janvier 2023 pour un an, conformément au principe sacro-saint de la JCI.

D. Keïta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420