A LA UNENATIONPOLITIQUE

Commission de finalisation de la nouvelle constitution : Les réserves de la CMA et la CODEM

Par décret, le président de la transition a nommé, le vendredi dernier, les 72 membres de la Commission en charge de finaliser le projet de la nouvelle Constitution de la république du Mali. Parmi ces membres figurent un représentant de la Coordination des mouvements de l’Azawad et celui de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM). Ces deux organisations ont annoncé dans des communiqués leur retrait de ladite Commission.  

Plus de 72 personnalités sont nommées, en fin de semaine dernière, membres de la commission en charge de finaliser le projet de la nouvelle constitution. Ce décret de nomination signé par le président de la transition, le colonel Assimi Goïta suscite déjà des réactions. En effet, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), la Convergence pour le développement du Mali ont annoncé dans des communiqués différents, leur retrait de la Commission.

Après avoir suspendu, en décembre dernier, sa participation aux mécanismes de mise en œuvre de l’accord de paix, arguant de « l’absence persistante de volonté politique » des autorités de la transition, la Coordination des mouvements de l’Azawad s’est aussi retirée de la Commission de finalisation du projet de la nouvelle Constitution.

Dans son communiqué, la principale coalition des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger indique qu’elle ne prendra pas part à la Commission chargée de la finalisation du projet de la nouvelle Constitution. Cette décision survient à quelques semaines avoir également suspendu sa participation aux mécanismes du CSA. En effet, la relation entre la CMA et gouvernement est tendue depuis le mois de décembre dernier.

Faut-il rappeler que la CMA avait adressé, en mois de décembre dernier, une correspondance au chef de file de la médiation pour demander « une rencontre bilatérale en terrain neutre suivie du communiqué du CSP-PSD du 21 décembre 2022 consacrant la suspension par les mouvements signataires des mécanismes de suivi et de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation », indique le communiqué signé par le porte-parole de la Coalition Almou Ag Mohamed qui précise que le nom de Attaye Ag Mohamed a été donné avant la suspension de la CMA aux mécanismes du CSA.

La CODEM « fidèle à sa posture » décline elle aussi l’invitation

De son côté, la Convergence pour le développement du Mali (CODEM), elle dit avoir été surpris de voir le nom d’un de ses membres figurer sur le décret de nomination des membres de la commission chargée de la finalisation du projet de constitution, sur proposition du Cadre d’échanges des partis politiques. Cela, malgré sa position maintes fois réaffirmée publiquement suite à des débats en son sein et de commun accord avec ses alliés de Jigiya Kura, souligne la CODEM dans un communiqué signé par son président Housseïni Amion Guindo.

Par ailleurs, le rejette la rédaction d’une nouvelle Constitution. « Fidèle à notre posture de rejet total du projet de nouvelle constitution que nous jugeons inopportun parce que violant notre acte fondamental qui ne prévoit pas une telle disposition, le Parti CODEM informe l’opinion nationale et internationale qu’il n’a jamais été partie prenante à une quelconque opération en lien avec la nouvelle constitution », martèle le président Guindo dans son communiqué. Il poursuit en indiquant « la CODEM se désolidarise du choix des membres et de toutes les conclusions qui sortiront des travaux de cette commission chargée de la finalisation du projet de constitution ».

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5349