Commissariat de police du 16èmeArrondissement de Bamako : Une lesbienne porte plainte contre sa copine

Elle pensait être dans son droit en portant plainte contre sa copine, au commissariat de police du 16èmeArrondissement de Bamako. Mais toutes les deux ont été finalement arrêtées pour « atteinte aux bonnes mœurs ».

Le commissariat de police du 16ème Arrondissement de Bamako a été saisi par Mariam, une coiffeuse de profession résidant à Bougouba, un des quartiers de la capitale malienne. Lesbienne malienne entretenait des relations sexuelles avec Batou, une autre dame. Par jalousie, leurs rapports ont mal finis, et l’une(Mariam) a porté plainte contre l’autre(Batou). Suivant nos informations, la coiffeuse a décidé de porter plainte contre la nommée Batou, sa copine « infidèle », le jeudi 5 août dernier, au commissariat de police du 16ème Arrondissement de Bamako. Les causes de cette plainte sont toutes simples : Batou posséderait des images et des vidéos sur Mariam qu’elle avait enregistrées au cours de leurs ébats sexuels. S’agissant des images et vidéos où Mariam apparait toute nue. Puisque les deux lesbiennes ne s’entendaient plus, Batou menaçait la coiffeuse Mariam de publier lesdites images et vidéos, au cas où cette dernière lui abandonne au profit d’une autre personne. Mais que s’est-il réellement passé entre les deux ? Sur la question, la plaignante Mariam s’est prononcée. À ses dires, la nommée Batou est domiciliée à Boulkassoumbougou, un des quartiers de Bamako. Les propos de Mariam laissent croire qu’elle a été agressée, lors d’une querelle provoquée un soir, par Batou. Ainsi, les deux lesbiennes se sont données rendez-vous au bar ‘’Fazenda’. Ladite rencontre s’est finalement soldée par une relation intime. Mariam qui entretenait ce rapport avec Batou avait aussi un mec (garçon).Ce qui, visiblement, ne plaisait pas à Batou. Puisque cette dernière se contentait seulement avec la satisfaction libidinale que lui donnait Mariam. À cet effet, alors qu’elles étaient en bonne compagnie dans le bar ‘’Kigali’’ sis à Djélibougou, un autre quartier de Bamako, Mariam a été appelée par son copain. Sans hésitation, elle a décidé de fausser compagnie à Batou, sa compagne lesbienne, pour une rencontre avec son copain qui se trouvait dans un autre lieu. En colère, Batou aurait, selon les indiscrétions, tenté de s’opposer au départ de Mariam qui tenait à sa rencontre avec son mec.

Comme les deux ne se comprenaient pas une altercation, au cours de laquelle Mariam tomba dans un caniveau, s’en est alors suivie. Enragée de la réaction de Batou, Mariam a décidé de mettre un terme à sa relation avec l’intéressée. Le problème : si Mariam trouvait de plaisirs avec homme et femme, Batou quant à elle, n’aimait faire ses relations intimes avec sa copine(Mariam).De ce fait, elle (Batou) aurait, pour se venger de Mariam, décidé de publier sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos qu’elle a enregistrées lors de leurs ébats sexuels. S’agissant des images et vidéos où Mariam apparait nue. Un geste qui a poussé Mariam à porter plainte contre Batou, au commissariat de police du 16ème Arrondissement de Bamako. Par jalousie, si Batou pensait être bon de balancer les photos et vidéos de son ex-partenaire sur les toiles, Mariam voyait cela comme un acte attentatoire à sa vie privée. Après les enquêtes, le commissaire en charge du dossier n’a pas manqué de courage de mettre toutes les deux en garde-à-vue. Par la suite, elles ont été déférées devant le procureur de la République du tribunal de la commune I pour le reste de l’affaire.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :