A LA UNEMEDIASNATION

Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro : Qui a tué l’élève officier, Modibo Dolo ?

Admis au centre à peine, le 3 décembre 2022, le jeune élève officier Modibo Dolo (24 ans) est décédé le 6 janvier 2023 à l’infirmerie du génie à Bamako. Sur le certificat de décès, il est mentionné, décédé des suites de « Psychose hallucinatoire » alors que le défunt portait de graves blessures quasiment partout sur le corps. Modibo Dolo a-t-il été victime de tortures ou de défaillance de la visite médicale d’entrée effectuée le 30 octobre 2022 ? En tout cas, la famille a porté plainte devant le tribunal militaire afin de faire toute la lumière sur la situation.

En digne fils de militaire, Modibo Dolo rêvait de défendre sa patrie au même titre que son père en choisissant le métier des armes.  Malheureusement pour lui, ce rêve sera brisé dès sa conception à l’école militaire interarmes de Koulikoro (EMIA). Le jeune élève officier est décédé, le 6 janvier 2023, dans des circonstances confuses à peine un mois de son admission. Sur le certificat de décès il est mentionné décédé des suites « Psychose hallucinatoire » alors que le jeune homme avait été déclaré apte  lors de la visite médicale du 30 octobre 2022.  Comment « un ancien toxicomane » peut-t-il  être recruté dans un concours aussi stratégique que l’EMIA surtout dans les circonstances actuelles de crise sécuritaire profonde que vit le Mali et pendant que les plus hautes autorités de la transition déploient d’énormes efforts à travers la refondation de l’Etat pour mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Où tout simplement, cette thèse de « Psychose hallucinatoire » est juste une diversion pour brouiller la piste de tortures qu’on inflige aux jeunes recrues souvent par haine.

Il faut noter que le défunt Modibo Dolo portait de graves blessures quasiment partout sur le corps au moment de son décès à l’infirmerie du génie à Bamako. Aussi selon les informations dont nous disposons Modibo Dolo était avec 5 autres élèves officiers malades à l’infirmerie du centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro. Il a été évacué à Kati avec un autre qui était gravement blessé aux yeux. Un constat fait par le père du défunt lui-même, lors de sa visite le 5 janvier à Kati.

Pour l’heure, la famille de la victime, tout en interpelant les plus hautes autorités de la transition, a porté plainte devant le tribunal militaire afin de faire toute la lumière sur la situation.

Affaire à suivre …

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420