A LA UNEInterviewMONDE

Capitaine Ibrahim Traoré lors de son grand entretien : « Avec les terroristes, il n’y a pas de négociation »

Au cours d’une interview accordé, vendredi dernier, à la télévision nationale burkinabè, le président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, a rassuré que son pays ne négociera pas avec les terroristes. Tout comme son voisin le Mali, le Burkina Faso fait face à une expansion djihadiste, qui ravage le nord et l’est du pays depuis 2015.

Pour sa première grande interview depuis qu’il est à la tête du pays des hommes intègres, le capitaine Ibrahim Traoré a longuement parlé de la situation sécuritaire à laquelle le Burkina fait face depuis plusieurs années. En effet, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le président de la transition burkinabè a déclaré : « Il n’y a pas de négociation » avec les groupes armés.

Pour le capitaine Ibrahim Traoré, le Burkina Faso est un pays souverain, laïc et ces valeurs ne se négocient pas. « Nous n’avons pas décidé d’attaquer quelqu’un. On nous attaque et comme vous le constatez aujourd’hui, on attaque des civils désarmés. Comment on peut négocier avec des gens qui font ça ? Il n’y a pas de négociation », a déclaré le chef de l’État burkinabè. Il martèle aussi que « ceux qui font ces exactions doivent comprendre que » le Burkina Faso ne va « jamais négocier cela ».

Cependant, le président du Faso a mis l’occasion à profit pour lancer un appel à ceux qui veulent déposer les armes. Puisque selon lui, « la vocation n’est pas de tuer. Aujourd’hui, … ceux qui sont engagés avec ces groupes, ils ne sont pas vraiment convaincus parce qu’ils ne défendent rien. Il n’y a aucun idéal qui est défendu », a fait savoir le tombeur du lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba tout en appelant ces éléments des groupes armés à la raison. Il ne faut éviter le piège de certaines personnes « obscures » qui les utilisent pour des intérêts personnels.

Par ailleurs, il soutient que les autorités ne ferment la porte à ceux qui veulent déposer les armes. « Nous sommes prêts à les accueillir et à les remettre dans la société pour qu’ils puissent travailler au profit de toute la société », indique-t-il.

Par ailleurs, le président-capitaine Traoré note des avancées notoires sur le terrain et rassure que la victoire est certaine. « Nous sommes sur le chemin de la victoire. La victoire est certaine et le Burkina Faso retrouvera sa quiétude d’antan », dit-il. Cependant, il reconnait que des défis à relever restent énormes.

Pour le Chef de l’État du Faso, la mission première de la transition demeure la lutte contre le terrorisme et la protection des populations civiles des attaques djihadistes. Pour gagner ce pari, le président Traoré affirme que son gouvernement travaille pour équiper les Forces de défense et de sécurité. « Il faut équiper rapidement tous les groupements pour que chacun soit autonome en matière de renseignement, d’appui aérien, d’appui terrestre… », Précise-t-il.

S’agissant des recrutements des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), les supplétifs des Forces de défense et de sécurité, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le président de la transition estime que « c’est une stratégie que nous avons expérimentée ». Selon lui, ils ne seront plus seuls. « Ils seront équipés et combattront désormais aux côtés des Forces de Défense et de Sécurité », a annoncé le capitaine Traoré.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420