Brèves du Mardi 26 Octobre 2021

Sikasso : 4 otages libérés

Enlevés dans la nuit du 20 au 21 octobre 2021 à Tiobougou, à 6 km de Blindons dans la région de Sikasso, les 4 travailleurs d’une entreprise de construction des routes ont finalement été libérés.  Les autorités ont rassuré qu’ils sont présentement à la gendarmerie de Niana dans la région Sikasso. Pour précision, les personnes enlevées étaient aux nombres de quatre (4) et non cinq (5) contrairement à certaines informations.

Macina : la récolte du riz officiellement démarrée

La campagne de récolte du riz a officiellement démarré par les exploitants agricoles de l’Office du Niger des zones de Kolongo, et de Macina. Avec l’insécurité incessante dans la zone, les exploitants ont signalé qu’ils vont aux champs avec la peur au ventre. D’âpres les responsables de l’organisation paysannes, les premières estimations sont acceptables par rapport à celles de l’année précédente. Plus de soixante mille hectares sont encore concernés par cette récolte en zone Offices du Niger a Macina.

Ségou : la surveillance des employés sur leurs lieux de travail fait polémique

Une rencontre d’information et de sensibilisation a eu lieu entre les forces vives de la région de Ségou sous le thème portait sur « la surveillance des employés sur les lieux de travail, et la protection des données à caractère personnel ». A la fin des échanges, les participants ont indiqué avoir bien compris les instruments.

Bafoulabé : une nouvelle ONG pour les paysans voit le jour

Une association dénommée « WEFE » dont l’objectif est d’améliorer la gestion durable des ressources naturelle a été présentée à la population. Tout comme beaucoup d’ONG, elle vise un développement économique et humain durable. D’une durée de 7 mois, elle intercède dans trois communes du cercle as avoir : Bafoulabé, Mahina, et Oualia. 15 quinze villages ont été ciblés dans les trois communes pour mener des activités d’aménagement des terres cultivables, la restauration des sols ainsi que le renforcement des capacités des paysans.

Alphabétisation et d’éducation non formelle : la ministre Dédeou Ousmane Sidibé s’entretient avec la Fondation Karanta

Lors d’une visioconférence faite le vendredi dernier, la ministre de l’éducation nationale, Sidibé Dédeou Ousmane a reçu la fondation Karanta sur la session de formation sur le renforcement de capacités des journalistes et communicants en matière d’alphabétisation et d’éducation non formelle. Pour l’administratrice générale de la fondation, Mme Hourétou Diallo, techniquement tout est fin prêt sur le plan organisationnel. La formation se déroulera, selon elle, le jeudi 28 octobre prochain. La fondation est venue solliciter le soutien de la ministre Sidibé Dédeou Ousmane pour faire avancer le dossier. « Je soutien cette initiative qui vise à mieux outiller les journalistes et communicants afin de sensibiliser sur la problématique de l’éducation en générale et sur l’éducation non formelle en particulier », a assuré de La cheffe du département de l’éducation nationale. La session était présidée par la ministre en charge de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle du Mali, Vice-présidente du Conseil de la Fondation Karanta Madame Sidibé Dédeou Ousmane.

Lutte contre le paludisme : le projet d’étude sur la maladie chez les femmes enceintes lancé à Kita 

Un projet d’étude sur la lutte contre le paludisme chez les femmes enceintes a été lancé, le jeudi 21 octobre 2021 à Kita. Ce projet qui va durer trois ans, a pour but d’améliorer les recherches et la qualité des soins contre paludisme au cours d’une grossesse. L’initiative de ce projet vient du département en charge de la santé et du développement social à travers l’appui de France-expertise et l’Organisation mondiale de la santé.

Macina : le projet PARE durera un an

Le projet d’appui à la scolarisation d’enfants (PARE) a un an dans le cercle de Macina. Dans son intervention, le responsable du projet a évoqué que des clubs d’enfants et de mamans ainsi que des forages d’eau potable ont été installés dans les écoles des dix (10) villages concernés, notamment Boky weré et Monimpebougou. Pour rappel, le PARE est mis en œuvre par l’association pour la promotion au sahel. Il est financé par Eriks Developpent Partner. Il ambitionne de prendre en charge 1.500 enfants déscolarisés et d’établir des actes de naissance pour plus de 600 enfants dans les Zones affectées par la crise sécuritaire.

Ségou : trente (30) femmes dépistées du cancer du col de l’utérus et du sein

A Ségou, trente (30) femmes ont été dépistées du cancer du col de l’utérus et du sein, le jeudi 20 octobre dernier. Cette activité de 3 jours avait pour objectif d’informer et de sensibiliser les femmes sur les conséquences de ces maladies.  C’était dans le cadre de la journée internationale de lutte contre le cancer du sein. Elle a été organisée par l’Association « Thiéssiri-Ton » en partenariat avec PSI Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :