A LA UNEMEDIASNATION

Attaques multiples contre le bateau et le camp de Bamba : « Rien ne nous arrêtera » soutient, le chef d’état-major général des armées

Le chef d’Etat-major général des Armées, le Général de division Oumar Diarra était sur le plateau de l’ORTM1 en vue d’éclairer la lanterne des Maliens sur l’attaque terroriste menée contre le bateau Tombouctou et l’échec de deux autres contre les camps militaires de Bamba et de Gao le week-end passé. Tout en expliquant les circonstances de ce tragique évènement, la hiérarchie militaire a, non seulement rassuré la population, mais l’a invité également à plus de vigilance.

Les drapeaux ont été mis en berne pour trois jours suite à l’attaque terroriste perpétrée, le jeudi 7 septembre 2023, contre le bateau « Tombouctou » reliant Gao à Mopti. Se fiant aux sources officielles, le bilan fait état de 49 civils, 15 militaires morts et de nombreux blessés. Sur la question, le général de division Oumar Diarra a estimé que les terroristes ne cessent, depuis la rétrocession des emprises aux FAMa par la Minusma, de s’attaquer désespérément aux paisibles citoyens. Ainsi, c’est aux environs de 10H30 que le bateau navigant dans le sens Gao-Tombouctou a été attaqué par des terroristes de JNIM. « Il y a eu des échanges entre l’escorte qui était à bord du bateau et les assaillants. Il y avait deux pinasses qui étaient aux alentours du bateau. Des pinasses à bord desquelles se trouvaient beaucoup de femmes et d’enfants qui ont essayé de se sauver. C’est ce qui a amené ce drame (nombreux morts) », explique le général. Pendant que l’attaque du bateau était en cours, explique le responsable, les éléments des Forces armées maliennes en poste à Bamba, une localité proche du lieu, ont été dépêchés afin d’appuyer les militaires qui se trouvaient à bord du bateau. Les mêmes terroristes ont profité de cela pour attaquer le poste militaire de Bamba. Une attaque qui a été déjouée par une réplique des FAMa, relate le Général de division. Des aéronefs sont urgemment intervenus pour détruire les groupes terroristes qui étaient à la base de ladite attaque. Aussi, poursuit le chef d’Etat-major général des Armées, des renforts aériens et terrestres ont été dépêchés sur les lieux afin de secourir les victimes, voire de sécuriser les zones. Certains blessés ont été évacués vers Gao. D’autres sur des endroits sûrs. A ses dires, le camp de Gao a été la cible d’une attaque terroriste complexe, aux environs de 7Heures. « C’était une attaque complexe à trois véhicules kamikazes au niveau du camp de la zone aéroportuaire, suivie des tirs d’obus et des tirs indirects avec des tentatives d’infiltration. Mais grâce à la vigilance des Forces armées maliennes, dit-il, la menace a été rapidement maîtrisée ». Des motocyclistes et une vingtaine de véhicules ont été, à cet effet, détruits dans la zone de Gao. A entendre le spécialiste, les terroristes agissent ainsi à chaque fois que les FAMa font pression sur eux. « Les terroristes n’ont d’autre solution que de se rabattre sur les positions des civils, chaque fois que les FAMa les font pression. Ils font cela pour essayer de mettre en mal l’action des Forces armées maliennes ». « Ils sont en débandade depuis qu’ils ont été chassés du Ber par l’armée. Donc tous les coups sont bons pour eux pour se faire entendre », estime Oumar Diarra. De nos jours au Mali, dira-t-il, les terroristes n’ont plus de sanctuaire et procèdent à des attaques directes contre les civils. Et de couper court aux rumeurs concernant l’existence d’un blocus autour de Tombouctou : « Il n’y a pas de blocus. Il est évident que les groupes armés terroristes sont complètement désorganisés aujourd’hui. Ils cherchent alors à se faire entendre. Présentement, les FAMa patrouillent entre Ber, Tombouctou, Goundam, Niafunké sans problème. Cette question de blocus est vraiment relative ». S’adressant aux Maliens, le chef d’Etat-major général des Armées confie que les FAMa sont prêtes à répondre à toutes les demandes d’escorte au niveau des différentes zones, pour que les populations soient à l’aise. Quant à la rumeur sur une éventuelle prolongation du retrait de la Minusma, il maintient que « le Mali n’a pas demandé le report de la prochaine rétrocession des emprises ». Et de finir par rassurer les populations : « Pas de panique. Je demande aux Maliens de garder le calme. Les FAMa sont aujourd’hui plus déterminées à lutter contre le terrorisme jusqu’au bout. Cela est notre mission régalienne. Rien ne nous arrêtera dans les missions confiées par le peuple malien. Nous restons confiants et sommes là pour pacifier le pays. Rien ne nous arrêtera ».

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420