A LA UNEJusticeNATION

Amélioration des conditions des détenus : Le ministre de la Justice salue les efforts des plus hautes autorités de transition

La salle de conférence du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a abrité hier la session inaugurale du Conseil supérieur de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée. C’était sous la présidence du Président dudit conseil, le ministre Mamoudou Kassogué.

Pour la première fois dans l’histoire, Conseil supérieur de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée tient sa première session. Selon le ministre Kassogué, cette session marque un évènement de haute importance pour le Département de la Justice et des Droits de l’Homme pour deux raisons fondamentales et marque de façon historique et indélébile l’administration pénitentiaire et l’éducation surveillée dans notre pays.

A l’en croire, la première raison est d’ordre juridique, car, dit-il, il s’agit de la mise en œuvre effective des dispositions de la loi n°2016-031 du 7 juillet 2016 portant statut des fonctionnaires du cadre de la surveillance des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée, prévoyant le Conseil supérieur de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée dont le rôle est d’assister le ministre chargé de la Justice dans le cadre de la réflexion sur la mission de service public de l’administration pénitentiaire, en formulant des avis et en établissant des rapports sur les questions qui lui sont soumises.

Quant à la 2ème raison, le ministre précise : « La deuxième raison est d’ordre contextuel. En effet, il est heureux de constater que l’Administration Pénitentiaire est, depuis un certain, au centre d’une dynamique qui a positivement affecté tous les segments du fonctionnement du service, des infrastructures aux procédures et méthodes de travail en passant par les normes relatives aux conditions de détention dans les différents établissements pénitentiaires ».

Pour le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux, l’opérationnalisation du Conseil supérieur vient renforcer le cadre institutionnel de l’Administration Pénitentiaire favorable à la poursuite des efforts de modernisation du service se traduisant par un management qualitatif et des infrastructures adaptées.

Le ministre a profité de cette occasion pour expliquer les missions du service pénitentiaire dont le personnel constitue, selon lui, un maillon essentiel de la chaine pénale.

L’amélioration des conditions de vie et de travail

Selon le président du Conseil supérieur de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, « l’administration pénitentiaire a incontestablement connu des avancées significatives avec d’importants investissements effectués par l’État pour améliorer les conditions de détention au sein des différents établissements ». Selon lui, ces avancées ont pu être obtenues grâce à la vision et les orientations du président de la Transition. « Les nouvelles infrastructures pénitentiaires, parmi lesquelles figure en bonne place la Maison centrale d’arrêt de Bamako délocalisée à Kénioroba, réalisée à plus de 11 milliards de francs CFA, qui constitue une maison d’arrêt de référence dans la sous-région, le management qualitatif du service et le dévouement remarquable du personnel, à tous les niveaux, ont fait changer le visage de l’Administration Pénitentiaire dans notre pays au point d’être citée en exemple dans l’espace sous-régional voire régional », a-t-il laissé entendre, avant d’ajouter : «Les outils de gestion quotidienne du service, avec les technologies requises et l’élaboration des manuels, notamment en matière de droits de l’Homme en milieu carcéral, à partir de l’expertise nationale, la réhabilitation de presque la totalité des centres de détention, l’amélioration des conditions d’alimentation et d’hygiène, la relance des activités de réinsertion et l’amélioration des conditions sécuritaires sont, entre autres, des avancées notoires qu’il convient de souligner ».

Avant de terminer, le ministre Kassogué a invité les participants à des débats francs.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373