FAITS DIVERSSOCIETE

Affaire du braquage de l’agence BOA de Sadiola : les auteurs présumés aux arrêts, des armes de guerre saisies

Au nombre de près d’une dizaine d’individus, les malfrats récidivistes ciblaient certaines localités du pays pour mener à bien leurs opérations et sont finalement arrêtés  grâce à la ténacité et au professionnalisme de l’actuel commissaire de police de Moribabougou, Salim Cissé, et ses compagnons en collaboration avec d’autres commissariats.

Opérant avec professionnalisme, les malfrats utilisaient des armes de guerre, des chargeurs et des munitions pour leurs coups. Le cas des individus spécialisés en braquage et vol est en cours depuis 2021. Ainsi, tout commence courant mardi 2 novembre 2021 au commissariat de police du 1er arrondissement de Kayes à la suite d’un braquage tenu à Sadiola. Ce jour-là, indique-t-on,  une bande de 10 individus en cagoule se sont attaqué à la Bank of Afrika de Sadiola, dans la région de Kayes. Ils ont tué un garde et blessé deux autres agents, avant d’emporter plus de 30 000 000 de nos francs. Ils ont pu réussir à disparaitre dans la nature avec leur moto Sanili. Une situation qui avait plongé la ville dans la peur et la panique. L’appel ainsi lancé aux éléments de la police a été favorablement répondu par le Compol  Salim Cissé, commissaire d’alors du 1er arrondissement de Kayes. 24h après l’attaque de la banque, le commissaire Cissé et ses hommes ont interpellé 4 suspects qui s’étaient cachés dans les différents quartiers de la ville de Kayes. Suite aux interrogations et à des fouilles, les suspects ont raconté avoir pris part à ladite attaque de banque. Leurs révélations ont permis aux policiers de localiser les armes qui ont servi au braquage de la Bank of Afrika sise à Sadiola. Lesdites armes étaient composées de 7 pistolets mitrailleurs, 8 chargeurs garnis de munitions, 5 motos et  des téléphones (plus de 30) portables. Sans relâche, le commissaire Cissé a poursuivi ses investigations qui se sont soldées par la localisation de trois (3) autres suspects. Mais, relate une source, il s’est avéré que les trois malfrats s’étaient réfugiés à Bamako  et à Ségou, suite à l’attaque de la banque.

En tant que chargé du dossier, le commissaire Cissé a vite préavisé le 15ème arrondissement de Bamako et le 1er arrondissement de Ségou, pour l’arrestation des trois individus restants. L’implication des différents commissariats de police de la capitale malienne a permis, quelque temps après, de mettre la main sur deux individus localisés à Bamako. Ainsi, il revenait au commissariat du 1er arrondissement de Ségou de s’occuper du cas du troisième fuyard. Entre-temps, les enquêtes se poursuivaient pour identifier et traquer tous ceux qui étaient impliqués dans l’attaque de la banque de Sadiola. Sur la base des investigations menées, il s’est avéré que le planificateur de ladite attaque était un certain Sissoko, l’un des agents à la mairie de Sadiola. L’intéressé n’était d’ailleurs pas à sa première expérience. Pour le cas du braquage, les investigations prouvent que l’agent avait hébergé les braqueurs la nuit précédant l’attaque. Sissoko aurait même choisi la banque ciblée, le moment et l’heure de l’opération des bandits armés, en tant qu’habitant maitrisard de l’environnement. Il a été localisé et appréhendé entre Kayes et Sadiola par les policiers enquêteurs. Les braqueurs sont au nombre de sept. Ils sont tous récidivistes et vivent des braquages. « Le commissaire divisionnaire Salim Cissé avait encore le nez dans le dossier, lorsqu’il a été muté à Ségou. À son nouveau poste, il a continué à suivre le dossier, puisque trois (3) suspects étaient encore dans la nature », confie une source. De Ségou, Cissé va également être  muté au commissariat de police de Moribabougou, cette fois-ci à Bamako,  en août 2022,  au moment où il avançait dans le dossier. Mais il était hors de question pour lui de laisser tomber cette affaire. Il briefa alors ses éléments à son arrivée au sein du commissariat de Moribabougou. C’est ainsi qu’à la date du 16 octobre dernier, aux environs de 12h, il a fait interpeller un certain Ali Diallo en collaboration avec les gendarmes de la brigade territoriale de Fana. L’intéressé était activement recherché dans le dossier du braquage de la Bank of Afrika de Sadiola, indique la même source. Conduit au commissariat de Moribabougou, le nommé Ali a reconnu avoir participé à l’attaque de ladite banque. Le suspect a avoué que la dernière opération de leur bande, composée de 4 nouveaux adhérents, a eu lieu à la veille de Maouloud 2022 sur la route de Kayes, où ils ont dépouillé des marchands d’or et des orpailleurs de plusieurs dizaines de millions F CFA. Le nommé Ali a dénoncé ses acolytes dont un certain Hama Allaye qui résidait à Diabarou, dans la commune de Dabia, région de Kayes. Ce dernier gardait les armes servant à effectuer des braquages de la bande.

En collaboration avec les éléments de Kéniéba, une mission a été dépêchée sur le village de  Diabarou par le commissaire de Moribabougou. Le complice (Hama Allaye) en question, 42 ans, a été également appréhendé. Il a reconnu être membre du gang et avoir participé à plusieurs braquages, selon les indiscrétions. Aux enquêteurs, les suspects ont fait part de la cache d’armes qu’ils utilisaient dans une forêt du village. Les enquêteurs y ont découvert un sac à dos noir contenant 3 PM, 8 chargeurs PM (pistolet mitrailleur) ; 275 munitions de 7,6 semi long ; 2 fusils de chasse ; 3 machettes ; 7 grammes d’or et 1 million de nos francs, indique-t-on. Les braqueurs ont été présentés au tribunal de grande instance de la commune I de Bamako, courant le mois d’octobre dernier.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420