InterviewMEDIAS

Affaire des 46 soldats ivoiriens : le plaidoyer du président du Csdm

A travers une interview accordée à la chaine Africable télévision, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne, Mohamed Cherif Haïdara, donne son point de vue sur l’incarcération des 46 soldats ivoiriens au Mali.

Selon Cherif Haïdara, beaucoup de hautes personnalités sont venues au Mali pour demander la libération des 46 soldats. Pour lui, la non libération jusqu’à maintenant de ces 46 soldats ivoiriens n’est pas un refus catégorique du président de la transition malien, le colonel Assimi Goïta. Mais cela est dû à un certain nombre de facteurs car tout le monde se rappelle les circonstances par lesquelles ces soldats sont arrivés au Mali.

« La chose qui a le plus aggravé la situation de ces 46 soldats, c’est le communiqué de la Côte d’Ivoire, demandant la libération sans délais de ces soldats », a laissé entendre M. Haïdara.

A l’en croire, on compte plus de 3 millions de Maliens en Côte d’Ivoire. Ils y sont installés, intégrés et vivent en harmonie avec leurs frères et sœurs Ivoiriens.

« Depuis le début de cette crise nous n’avons eu aucun problème avec les Ivoiriens. La diaspora malienne en Côte d’Ivoire s’est engagée à communiquer sur cette crise et à faire comprendre que c’est une crise entre les autorités qui devrait se résoudre sans que ça n’affecte la diaspora. Chose qui a été comprise par la majeur partie des Ivoiriens », a relaté Cherif Haïdara.

Cependant, il n’a pas trouvé judicieux que la Côte d’Ivoire ait décidé de porter cette affaire devant la Cedeao.

« C’est leur droit de porter l’affaire à la Cedeao, mais il est quand même bon de rappeler que le Mali a été suspendu de la Cedeao. Donc, cela n’aurait eu aucun impact. Mais ce qui nous inquiète aujourd’hui, c’est que le secrétaire général des Nations-Unies dise des choses qui ne sont pas avérés sur cette affaire des 46 soldats », a-t-il souligné.

A la question de savoir si la voie diplomatique a été épuisée concernant ces 46 soldats, le président du Csdm a laissé entendre que cette affaire est toujours sur la voie diplomatique.

« Mais si nous ne prenons pas garde cette affaire nous prendra en otage diplomatique. C’est pour toutes ces raisons que nous Maliens de la diaspora demandons au colonel Assimi Goïta de libérer ces 46 soldats car, d’après les décomptes, 1 Malien sur 2 vit en Côte d’Ivoire », indique M. Cherifa Haïdara.

Pour lui, le Mali a beaucoup gagné à travers l’arrestation des 46 soldats à savoir : découverte du dysfonctionnement du système de rotation des Nations Unies, la restauration de l’intégrité du territoire et le Mali s’est fait par la même occasion respecter sur toute l’étendue de la planète. Il estime que cela est suffisant pour que ces 46 soldats soient libérés.

« Le colonel Assimi Goïta a déjà fait un grand effort pour libérer les 3 femmes sur les 49 soldats ; ce qui fait qu’il reste 46 soldats. Nous demandons qu’il libère aussi les 46 restants pour éviter que ceux-ci ne soient utilisés pour nous mettre dos à dos avec nos partenaires », a conclu M. Cherif Haïdara.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5349