50ème session du conseil des ministres de l’OHADA à Bamako : Des militants du CDR dispersés par les forces de l’ordre devant l’hôtel Sheraton

Pour réclamer la libération de leur porte-parole, des militants du CDR s’étaient réunis, le mercredi 24 mars 2021,  devant l’hôtel Sheraton de Bamako qu’abritait l’ouverture de la 50ème session du conseil des ministres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA).Un évènement qui se tenait sous la présidence de Bah N’Daw.

Suite aux deux tentatives de caravanes suivies de nombreuses conférences de presse, les militants du collectif pour le développement de la République (CDR) sont loin de croiser les bras. Malgré des tentatives de dissuasion des nouvelles autorités, les membres du CDR restent « résolus » pour l’obtention de la libération de Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath. Tel est le pourquoi de cette sortie effectuée devant l’hôtel Radisson qu’abritait la tenue de la 50ème session du conseil des ministres de l’OHADA. Ainsi, ces manifestants s’étaient munis d’affiches et de banderoles : « Libérez Ras Bath ; la fondation Ras Bath exige la libération de Mohamed Youssouf Bathily dit  Ras Bath » ; « Libérez Ras Bath ».

Même s’ils n’avaient pas sollicité l’autorisation de quiconque pour cette sortie, les manifestants ont précisé : « Nous sommes dans un État de droit, même en Amérique cela (une telle manifestation inopinée) se fait », expliquaient-ils aux forces de l’ordre venues pour les disperser devant l’hôtel.

Suivant une manifestante, la raison de cette sortie est très simple. « Nous sommes ainsi sortis pour montrer à l’opinion nationale et internationale que Ras Bath et ses coaccusés sont injustement détenus à la maison centrale d’arrêt de Bamako à cause d’une affaire de tentative de déstabilisation des institutions », a-t-elle soutenu. Via cette sortie, il s’agissait aussi de montrer ce qui se passe dans cette histoire de Ras Bath aux représentants de la CEDEAO présents à Bamako pour cette 50ème session, a-t-elle annoncé. Empêchée de continuer sa manifestation, celle-ci n’a pas caché son mécontentement par rapport à l’intervention des policiers qui ont dispersé les militants. Pour un autre membre participant, les militants du CDR ont, via cette sortie, remarqué l’acquisition de leur victoire. Et d’ajouter : « Nous sommes des patriotes. Nous n’injurions personne, et nous ne cassons pas, mais nous sortons simplement pour manifester notre mécontentement par rapport à ce dossier de notre guide Ras Bath ». Partant de ses expressions, jamais les militants du CDR ne se sont opposés au jugement de leur porte-parole. Mais le CDR demande simplement la libération du chroniqueur, avance-t-il. Alors que la situation du pays n’a pas changé d’un iota après le départ de l’ex-président IBK chassé du pouvoir, ce manifestant fustigeait le comportement des militaires au pouvoir. Quant à un autre manifestant, le CDR a de la force à présent, et les militaires au pouvoir sont « injustices » dans cette affaire de Ras Bath. En tout cas, une chose se doit d’être claire selon lui : « Le monde entier prendra connaissance de cette sortie, et les militaires au pouvoir vont nous (CDR) voir dans ce pays ».

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :