Refondation du Mali : Ce que pense Antiamba Guindo

Jeune leader d’opinion à Koro, engagé pour la réussite de la transition, Antiamba Guindo s’est prononcé sur les efforts des autorités pour la réussite du combat de la refondation, l’avènement de Mali Kura. La tenue des Assises nationales de la refondation avec une participation massive des Maliens ; la montée en puissance de l’armée avec des victoires énormes contre les forces du mal ; la lutte implacable contre l’impunité…sont, entre autres, les arguments avancés par le jeune leader pour convaincre plus d’un  sur l’espoir d’un Mali nouveau. Lisez plutôt son texte !

1- Les Assises nationales de la refondation ont donné l’occasion aux Maliens partout à travers le pays et à l’extérieur de se prononcer sur la situation du pays, le type de gouvernance qu’ils souhaitent. Ils ont donné leur avis sur comment refonder l’homme malien et les institutions Maliennes. Ceux qui ont boycotté ces assises, pourtant plus que nécessaire pour un Mali nouveau, devraient se taire. Ceux-ci n’ont pas aucun reproche à faire à la transition.

2-Aujourd’hui, le Président de la transition est soutenu à l’unanimité. Le gouvernement se bat à bras le corps, il travaille 24h/24h. Malgré ce soutien, s’il y a insuffisance sur certains points, le peuple n’a jamais eu le complexe d’apporter des critiques. Trois exemples : le projet sur la police territoriale, le dossier des logements sociaux et l’invitation du président de la transition par les chefs d’État de la CEDEAO.

Au niveau du Conseil national de transition, les membres partent à l’intérieur du pays, au contact des populations pour identifier les difficultés des populations.

3- Une autre réalité, le désordre causé par des anciens dignitaires est en train d’être résolu dans la Refondation. Cela est un fait. Et il faut le dire, avec les nouvelles autorités engagées pour le Mali kura, la refondation, le désordre n’est pas toléré, ni du côté des gouvernants encore mois du côté des gouvernés. C’est cela le Mali dont on rêve.

4-Actuellement, il y a de grands projets et actions pour le Mali, pour le renouveau, la souveraineté et la vraie indépendance du Mali.

5-Une réalité voire une vérité qui fait mal aux opposants, c’est la montée en puissance de l’armée. Hier, ils ont crié à l’insécurité. Aujourd’hui, les forces armées maliennes terrorisent les terroristes. Elles montent en puissance. Mais ceux-là qui s’agitent contre les autorités de la transition n’ont jamais eu le courage de féliciter cette montée en puissance. Cela s’appelle de la mauvaise foi.

6-En moins d’un an, le colonel Assimi Goïta a créé 3 lignes aériennes : une ligne spéciale pour les Militaires, une ligne spéciale pour le commerce ou le tourisme, et une ligne mixte. Aujourd’hui, l’armée malienne est équipée, très bien équipée d’ailleurs. Le fait de détecter l’avion français ayant radio et transpondeur est une preuve. Les multiples frappes aériennes contre les forces du mal en est une autre. Tous ces succès sont le fruit de la décision sage et responsable des autorités maliennes de diversifier ses partenaires dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

7-Qui, de bonne foi, ne doit pas saluer la création de 20 régions militaires par le colonel Assimi Goïta, c’est-à-dire une dans chaque région ?

8- Dans la Refondation, il n’y a plus question d’attendre le feu vert de Barkhane pour que les avions militaires malien puissent survoler l’espace aérien malien. Il n’y plus question d’attendre l’accord de la France pour acheter des équipements militaires de qualité… (l’exploit des militaires sur le terrain confirme cela)

9- Oui, la refondation est réelle avec la fin de l’impunité. Tous les dossiers brûlants sur la corruption, détournement de deniers publics…sont transmis devant les juridictions. Certains qui, pourtant prétendent vouloir diriger le Mali, ont fui la justice de leur pays. La lutte contre l’impunité est aussi une réalité dans l’armée. Tout Militaire qui sera pris en flagrant délit ou d’autres pratiques est directement envoyé dans le tribunal militaire, soit renvoyé de sa fonction…

10- La création des usines frigorifiques à Bamako, Kayes, Mopti et Gao font gagner à l’État des milliards par an. C’est à l’actif des autorités actuelles. Pour plus de précisions, avec l’exportation du bétail vers les pays voisins, le Mali gagnait plus de 107 Milliards par an. Avec la création de ces usines, les ventes se feront au Mali. Cela a un double avantage. Le premier : les commerçants de bétail n’auront pas à dépenser des millions pour aller jusqu’au Sénégal ou en Côte d’Ivoire. Ils pourront donc ils économisent mieux. Quant à l’État, au lieu de se contenter des 107 milliards de F CFA par an à travers l’exportation,  il gagnera, selon les études, le triple par mois à peu près (200 Milliards par mois) parce que tous les pays voisins seront obligés d’acheter la viande à partir de nos usines frigorifiques, les peaux,  et les autres organes serviront à donner des meilleurs soupe aux citoyens.

11-Les réformes politiques et institutionnelles ambitieuses sont en vue. Le fichier électoral est en cours d’être assaini. Donc les morts ne pourront plus voter.  L’organe unique de gestion des élections est en cours d’exécution.

12-Dans la Refondation, aucun fonctionnaire ne plaint du retard de salaire, malgré les sanctions économiques et financières « illégales et illégitimes » de la CEDEAO.

13-Dans la Refondation, le chemin de fer entre le Mali et le Sénégal est en cours de réhabilitation. Il est prévu des routes, autoroutes et des caniveaux partout à l’intérieur du pays. L’émergence du Mali n’est qu’une question de temps.

18-Grâce à la refondation, l’état du Mali a pu identifier le nombre de mines d’or que nous détenons. Chose qui a été impossible pendant les 30 ans de gestion des démocrates.

La refondation a permis d’avoir le contrôle de la vente de notre coton (Or blanc) contrairement aux années précédentes.

NB : Ce que les opposants et leurs soutiens doivent savoir, c’est que les projets qui sont en vue pendant la transition ne sont destinés ni en faveur du colonel Assimi Goïta ni du Premier Ministre Choguel Kokalla Maiga encore moins pour les autres colonels. La réussite de ces autorités est la nôtre. Leur échec aussi. Il est donc temps que certains sortent des jugements haineux et incohérents. Ils doivent également sortir de la manipulation pour mettre dos à dos les Maliens. Ceux qui ont dirigé le Mali pendant 8 ans et n’ont qu’un résultat catastrophique doivent se taire.

Antiamba Guindo
Citoyen tout simple, libre penseur
NB : Le titre et la chapô sont de notre rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :