Poursuivi pour appartenance à un groupe terroriste : Zoumou Djaho dit major acquitté par la cour d’assises de Bamako

Suspecté d’être en relation avec un groupe terroriste, Zoumou Djaho dit major fut interpellé, le 26 avril 2020, par les éléments de la force Barkhane au Mali, dans le cercle d’Ansongo. Dans son jugement du lundi dernier, la cour d’assises de Bamako a décidé d’acquitter l’incriminé.

Né vers 1985 à Aballah, au Niger, Zoumou Djaho dit major est marié et père de six(6) enfants. Suivant l’arrêt de la cour dont nous disposons une copie, il ressort que le nommé Zoumou a été arrêté, le 29 avril 2020, lors d’une opération de reconnaissance de repères des groupes terroristes, dans le cercle d’Ansongo, par les éléments de la force Barkhane. Selon l’arrêt, l’intéressé a été arrêté avec d’autres personnes, aux abords de la localité d’Amalaoulaou, dans le cercle d’Ansongo. Soupçonné d’appartenir à un groupe terroriste, il a été aussitôt déféré au pôle judiciaire spécialisé, où une information judiciaire a été ouverte. C’est ainsi que le nommé Zoumou a été poursuivi pour « appartenance à un groupe de combat, intentionnellement en relation avec une entreprise terroriste », précise l’arrêt. En l’occurrence, il convient de rappeler que ces faits sont prévus et punis par les articles 06 et 13 de la loi n°08-025 du 23 juillet 2008, portant répression du terrorisme en République du Mali.

Interrogé sur la question, le présumé coupable n’a pas reconnu les faits à lui reprochés, lit-on dans l’arrêt. « Tant à l’enquête préliminaire qu’à l’information, l’inculpé Zoumou a nié toute appartenance à un groupe terroriste, en déclarant que suite à des difficultés financières consécutives à la perte de ses animaux, il a quitté son pays natal, le Niger, pour se retrouver chez son oncle maternel au Mali ». Lequel, dit-il, lui a aidé à reconstituer un troupeau de moutons et de chèvres. Zoumou confie avoir été interpellé, lorsqu’il conduisait ses moutons et chèvres, par les éléments de la force Barkhane. Dans cette affaire, M. Djaho rapporte avoir été interpellé avec un certain Hamadou Rebo. Il avoue, par la suite, avoir également été interpellé avec d’autres personnes dont il dit ignorer leur identité. Lors de son rôle du lundi dernier, la cour d’Assises de Bamako a décidé d’acquitter Zoumou Djaho dit Major.

Kadidiatou Diarra, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :