Mise en place d’une commission nationale indépendante d’enquête sur les démolitions dans la zone aéroportuaire : Le mandataire des déguerpis de Niamakoro- Diallobougou salue l’initiative des autorités

Abdoulaye Coulibaly, promoteur de l’agence Jigiya, non moins mandataire des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou, a affirmé, dans un entretien, son soutien aux actions des autorités de la transition. C’est suite à l’annonce de la mise en place d’une commission nationale indépendante chargée d’enquêter sur les démolitions des concessions de la zone aéroportuaire.

Les autorités de la transition, notamment le premier ministre Choguel Kokalla Maïga a annoncé la mise en place d’une commission nationale indépendante chargée d’enquêter sur les démolitions des concessions de la zone aéroportuaire. L’initiative ambitieuse a été saluée par Abdoulaye Coulibaly. « Nous saluons l’initiative des autorités de la transition de vouloir mettre en place une commission nationale indépendante suite à la démolition de nos maisons », a-t-il affirmé. Selon lui, la mise en place de cette commission permettra de faire toute la lumière sur la démolition au niveau de la zone aéroportuaire.

Promoteur de l’agence Jigiya à Missabougou, Abdoulaye Coulibaly se bat à bras le corps pour la cause des victimes de la démolition. Il a d’ailleurs affirmé que les victimes n’ont rien fait pour mériter les dégâts qui leur sont causés. « Les soutiens que j’apporte aux victimes innocentes des litiges fonciers ont incité les recasés de Niamakoro-Diallobougou à me contacter », a rappelé le mandataire des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou. Abdoulaye Coulibaly a fait un bref rappel de l’historique des recasés de Diallobougou. « Ces familles qui ont perdu leurs logements, il y a environ une vingtaine d’années, certains dormaient sur les sites démolis et d’autres sont décédés. Ils m’ont fait recours espérant que ma bonne relation avec les autorités d’alors pourrait les aider à sortir de cette situation. J’ai pris contact avec les dirigeants honnêtes qui m’ont rassuré que l’affaire de recasés de Diallobougou peut juridiquement être résolue. A notre grande surprise, pendant le premier semestre de la transition, sous le premier ministre Moctar Ouane, au lieu de trouver une solution, nous avons vu à nouveau nos maisons écraser par des bulldozers », estime Abdoulaye Coulibaly.  Pour lui, heureusement que le Mali a la chance d’être un pays, où il y’a le sens de la compassion. C’est du moins ce que l’initiative du gouvernement actuel prouve. « Nous avons besoin du soutien des autorités pour réussir cette affaire, afin d’obtenir d’avantages de bonheur pour la population. Nous espérons que toute la lumière sera faite sur ce dossier à travers la mise en place prochaine d’une commission nationale indépendante », a-t-il indiqué.

 « Notre préoccupions, c’est d’avoir l’entente et la cohésion dans cette affaire. Je salue les autorités de la transition actuelle et les informe que les avantages de ce travail profitent à notre pays et les soutient dans toutes leurs actions », a conclu Abdoulaye Coulibaly

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :