L’État malien face à la lutte contre la vie chère : 18 milliards pour endiguer le fléau

Dans sa lutte farouche contre la vie chère, le gouvernement du Mali a pris de nouvelles mesures dont la baisse de 50% de la base taxable au cordon douanier à l’importation de 300000 tonnes de riz, 60000 tonnes de sucre et 30000 tonnes d’huile alimentaire. Ces efforts ont coûté à l’État malien 18 milliards de F CFA. 

Encore de nouvelles mesures. C’est ce que le gouvernement de transition a pris pour atténuer la vie chère. L’information a été donnée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed lors d’une conférence de presse.  Selon lui, le gouvernement malien, conscient de la cherté de la vie à travers le monde, a anticipé sur ces menaces à travers l’adoption et le renforcement des mesures d’atténuation de la hausse du prix des produits de première nécessité. « Ces efforts se sont traduits par l’octroi de subvention direct à la consommation ou à la production voire l’abandon des droits et taxes à l’importation des produits comme le sucre, l’huile alimentaire, la viande bovine, le lait, les hydrocarbures, le blé, le gaz butane, la graine de coton etc », a-t-il expliqué avant d’ajouter que ces efforts ont entrainé une incidence budgétaire évaluée à plusieurs de milliards de nos francs.

Des mesures d’ordre social ont été également prises par l’État malien pour abréger la souffrance des populations. Il s’agit, entre autres : de l’harmonisation de la grille salariale, des transferts monétaires aux couches défavorisées, des distributions gratuites de médicaments, de nourritures et d’aliments bétail, le soutien aux entreprises affectées par le COVID-19, l’abandon de la TVA à la consommation de l’eau et de l’électricité pour les tranches sociales etc. Aussi, des efforts ont été faits pour obtenir la fixation sans coût du prix des matériaux de construction, du pain et de la farine.

Les nouvelles mesures d’atténuation du gouvernement malien

Le gouvernement du Mali a pris de nouvelles mesures d’atténuation de la cherté de la vie. C’était lors du dernier conseil des ministres. « En vue d’anticiper sur les menaces que constituent les incertitudes sur les prévisions de la campagne agricole en cours et la crise sociopolitique, le Gouvernement du Mali a marqué son accord pour la réduction de 50% de la base taxable à l’importation de 300 000 tonnes de riz, 60 000 tonnes de sucre et 30 000 tonnes d’huile alimentaire », a précisé le ministre Mahmoud Ould Mohamed. Cette opération, dit-il, coûtera 18 milliards de FCFA.

A en croire le ministre de l’Industrie et du Commerce qui, depuis des moments, le gouvernement se bat à bras le corps pour abréger la souffrance des Maliens, « l’adoption de ces mesures démontre à suffisance l’engagement des plus hautes autorités à soutenir les populations durement éprouvées par les effets de la crise sanitaire, économique et sociopolitique ».

D’importantes mesures ont été également prises concernant le dossier de la COMATEX -SA. « Sur ce point, je voudrais vous informer des initiatives entreprises par le Gouvernement en vue de relancer les activités de la COMATEX-SA. A ce titre, il s’est engagé à payer 600 000 000 FCFA au titre des salaires des travailleurs », a précisé le ministre Mahmoud Ould Mohamed. Ce n’est pas tout, au plan de l’équilibre financier, « l’État apportera un appui global de 4,600 milliards pour le remboursement des dettes d’exploitation et des dettes sociales », a indiqué le ministre.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :