« Le Banquet des cantatrices » : Histoires pénétrant l’intimité de femmes

« Le Banquet des cantatrices » est un recueil des Nouvelles composé de 138 pages. Cet ouvrage est écrit par Aicha Yatabary et édité par les Éditions TAKABA. A travers ces trois nouvelles, l’auteure plonge le lecteur dans les réalités sociales du Mali, touchant particulièrement la femme malienne en général, bamakoise en particulier.

Dans un recueil de Nouvelles de 138 pages, la nouvelliste malienne, Aicha Yatabary a décrit des histoires de femmes dont elle pénètre l’intimité à travers un miroir face auquel elle les places. Dans cet ouvrage l’auteure se met dans la peau et l’âme des personnages, leur système de pensée, mettant par ailleurs la lumière, sans jugement ni prise de partie, sur des faits sociaux courants, qui font partie de la condition de la femme malienne, particulièrement bamakoise, à savoir la polygamie, l’influence des griottes dans certains milieux, le matérialisme des femmes, l’influence de la sphère occulte dans la société, mais aussi l’amour, l’ambition et la réalisation de soi. A travers trois nouvelles –Coépouses et complices, femme de chance et le banquet des cantatrices- La nouvelliste plonge le lecteur dans ces réalités sociales qu’elle tente d’enregistrer le plus objectivement possible.

Des faits sociaux marquant quotidiennement la vie des femmes maliennes. La nouvelliste met un accent particulier sur les problématiques existant les mariages polygamiques, les dépenses ostentatoires des femmes dans les cérémonies de mariage et autres cérémonies sociales. Elle souligne également dans son ouvrage l’amour, l’entrepreneuriat, l’ambition, l’ingratitude…

En effet, Aïcha YATTABARY se définit comme une femme de sciences et de lettres à la fois. Médecin, spécialiste de santé publique, d’humanitaire, elle est aussi auteure de plusieurs œuvres littéraires, notamment de roman, recueils de nouvelles et aussi d’un essai. Cette férue de littérature a commencé à écrire très tôt, dès l’âge de 14 ans, et elle organise souvent des débats sur un média social présentant de œuvres littéraires avec des auteurs d’horizons divers. La condition de la femme est le point de jonction de la plupart de ses réflexions et productions intellectuelles.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :