LANCEMENT DU PROJET INTEGRATION : La cérémonie d’ouverture présidée par le Pr. Amadou Keita

Dans la matinée du lundi 22 novembre 2021, le Pr. Amadou Keita, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a présidé la cérémonie d’ouverture du lancement du projet Intégration à l’hôtel de l’Amitié de Bamako. Le projet Intégration, rappelons-le, rentre dans le cadre de la prévention du paludisme pendant la grossesse.

C’est avec un réel plaisir, que le ministre a affirmé avoir pris la parole devant les acteurs infatigables de la lutte contre le paludisme. Et de rappeler aussitôt, que la même équipe du MRTC en mai 2019 a procédé au lancement du projet PYRAPREG qui visait le traitement du paludisme pendant la grossesse. Au dire du ministre, le lancement du projet INTEGRATION dans le cadre de la prévention du paludisme pendant la grossesse, est un révélateur de l’importance et de l’implication à un niveau très élevé de nos chercheurs dans la recherche et la lutte contre le paludisme.

‘’Pendant que le paludisme continue encore de faire des ravages chez nos femmes enceintes, la stratégie principale dédiée à sa prévention qui consiste à l’administration d’au moins trois doses de sulfadoxine-pyrimethamine (TPI-SP) pendant la grossesse, connait des difficultés dans sa mise en œuvre au Mali et dans la plupart des pays endémiques de l’Afrique sub-saharienne. Face à cette préoccupation, nous estimons que le projet INTEGRATION vient à point nommé, car il s’agit bien là de mettre en place une stratégie dont l’objectif est d’améliorer la mise en œuvre du TPI-SP’’, dira-t-il.

Selon le ministre, ce consortium qui est un partenariat North-Sud et Sud-Sud, offre également une excellente opportunité pour le renforcement des capacités en termes de formation de longue durée par l’octroi de bourses de Master et de PhD, mais également le transfert de technologies vers nos facultés. Des formations de courte durée sont également prévues dans le domaine de la méthodologie de la recherche, la conduite des essais cliniques, les statistiques, la rédaction scientifique, etc.

Des formations, qui à l’en croire contribueront fortement à l’autonomisation de nos facultés, universités, sociétés afin de renforcer la recherche et l’enseignement pour réduire le fardeau du paludisme, notamment le paludisme pendant la grossesse et son impact négatif sur la santé de la mère, du nouveau-né et du nourrisson dans les pays d’endémie palustre.

Le ministre a donné l’assurance que son département à travers l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako sera toujours disponible, aux côtés des chercheurs pour le bon déploiement de leurs projets respectifs. ‘’Je remercie au nom du Président de la transition, le Premier ministre, chef du Gouvernement et à mon nom propre les partenaires du projet pour l’appui financier et technique dans ce noble combat, qui contribue significativement à la promotion de la recherche dans notre pays et nous sommes confiants que le consortium INTEGRATION contribuera considérablement à la réduction du fardeau du paludisme chez les femmes enceintes et leurs progénitures’’, a-t-il laissé entendre. Et de promettre qu’une bonne gestion sera faite des moyens octroyés pour l’exécution du projet. Il a, pour finir, exprimé ses vœux de plein succès au Professeur Kassoum Kayentao, lauréat du financement du projet ainsi qu’à tous ses collaborateurs.

C COM MESRS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :