Festival culturel « KULOGBALE » : La deuxième édition placée sous le signe de la Paix

Ce jeudi, 17 février 2022 s’est tenue au palais de culture Amadou Hampâté Bâ de Bamako, une conférence marquant le lancement officiel de la deuxième édition du festival « KULOGBALE ». Le thème choisi cette année est « la culture, une solution pour la paix ».

Après les mots de bienvenue, le président du comité d’organisation, Brahima Koné qui a tenu à expliquer les motifs du report de ce grand évènement culturel qui se tiendra à Kadiolo dans la région de Sikasso. Prévu du 03 au 06 mars prochain, le festival KULOGBALE a été reporté pour la date du 24 au 27 mars 2022. Il a pour objectif de rassembler toute la communauté Senoufo et leurs ethnies voisines autour de l’importance de la culture tout en galvanisant la jeunesse à la pratique de cette culture riche et variée.

Outre cela, le principal objectif de l’édition de cette année est de faire de la culture senoufo un moyen de contribuer à la paix notamment, à travers le « Sinagouya » et le « Diatiguiya », reconnus pour leur place importante dans la cohésion sociale et le vivre ensemble au Mali.

Yawaga Félix Koné, membre du comité d’organisation a mis cette occasion à profit pour expliquer comment les jeunes étaient initiés à l’école de formation psychologique, d’humilité et de renaissance dans les villages Senoufo. « Je fais partie de la dernière promotion et cette pratique a cessé dans nos villages depuis 1993 », a-t-il indiqué tout en déplorant que la culture senoufo a tendance à disparaître d’où l’initiative de ce festival d’ailleurs.

En effet, les activités principales qui se tiendront à Kadiolo sont entre autres, la Foire Artisanale, Art Culinaire, concert géant de musique traditionnelle et moderne, des parades de masque touristiques et marionnettes, lutte traditionnelle, basket, des conférences débats et autres savoir-faire Senoufo et Samogo. Cette activité de lancement s’est clôturée par la présentation des proverbes, expliquant comment la culture peut-être une solution pour la paix, tout en précisant que « la paix c’est au tour du dialogue ». C’était à travers une projection de Alain N’doh Cissé, membre du comité d’organisation.

Mariam Guindo, Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :