Célébration des mariages au Mali : Uniforme, un dangereux virus chez les femmes !

Au Mali, les cérémonies de mariages sont des événements organisés avec beaucoup de soins, surtout du côté des femmes. Mais de nos jours, une fois qu’on annonce une cérémonie de mariage, les femmes commencent à se faire des soucis, parce qu’elles pensent aux habits, aux chaussures, et aux bijoux qu’elles vont porter sans compter les contributions en guise de « BOLOMAFARA » comme on l’appel chez nous et aussi de l’habit fétiche ‘’l’uniforme’’ qui devient de plus en plus une exigence. Étant donné que tout le monde n’a pas les mêmes moyens, pour s’en procurer, certaines femmes sont mêmes prêtes à tout pour les avoirs. Lisez le Reportage !

En effet, auparavant on voyait les uniformes uniquement lors de la célébration des fêtes nationales comme le 8 mars, le 22 septembre, le 20 janvier etc… par conséquent, Nous avons demandé à savoir pourquoi faire ces uniformes lors des mariages ? Selon Fatoumata Sira Diarra, une vieille dame résidant à Bamako Darsalam, « ces uniformes étaient portées autrefois pendant les cérémonies de mariage pour ne pas créer de différence entre les personnes et aussi pour réduire les dépenses car elles n’étaient pas chères et mettaient tout le monde à l’aise. Mais cette pratique a perdu son vrai sens de nos jours car les lieux de mariage sont devenus des endroits de concurrence entre femmes. Ce qui amène que les jeunes femmes de maintenant peuvent dépenser plus de 50.000f dans les uniformes ». Pour Mme Touré Oumou Cissé, enseignante et Mère d’un jeune homme qui se marie sous peu, les uniformes permettent aux uns et aux autres de se sentir à l’aise, « pour le mariage de mon fils, on a fait le choix de deux uniformes : un pour les jeunes et l’autre pour les personnes âgées. C’est comme ça chez nous depuis des années ».

Cependant, comme dans toute chose il y a des avantages et des inconvénients, Aichata Traoré, étudiante en science juridique trouve que les uniformes lors des mariages ont beaucoup d’impacts positifs sur les relations humaines, « en prenant ces uniformes, c’est une sorte de considération qu’on témoigne à l’endroit de la mariée, sans oublier que cela amène aussi la cohésion, le socialisme et renforce les relations humaines ».

Par ailleurs, Mariam Diarra, ménagère et vendeuse de légumes au marché de Banankabougou, n’est pas de cet avis et pense que ce sont des futilités, « de nos jours, les temps sont vraiment durs, il faut que les gens comprennent cela. Très généralement c’est l’argent des tontines « KOUKONI » qui nous aide le plus. Ajouter à cela, il y a des jeunes filles qui font du n’importe quoi juste pour pouvoir s’en procurer et c’est vraiment désolant. Ces histoires d’uniformes n’engendrent que des problèmes. C’est devenu un défi ‘’si tu ne le prends pas lors de mon mariage, je ferai de même quand ton tour arrivera ‘’. Du coup ça favorise les disputes et beaucoup d’amies ne se parlent plus à cause de ça », dit-elle.

Il est important de souligner qu’il n’y a pas que les femmes qui sont concernées dans cette affaire mais également les hommes car le plus souvent, c’est eux qui les achètent pour leurs femmes. Selon Souleymane Tounkara, jeune Entrepreneur, « c’est quelque chose de vraiment inutile, ça crée beaucoup de problème puisque les femmes en ont fait une sorte de concurrence et le plus souvent, c’est nous les hommes qui récoltons les pots cassés. Tout ce que les hommes fournissent comme efforts finissent par être gaspillés lors de ces cérémonies. Tout le monde n’a pas les mêmes capacités financières et il faut tenir compte de cela. De même, il faut que les femmes comprennent qu’avec ou sans ces uniformes, on peut faire un bon mariage ». Cependant M. Siratigui Sogoba, professeur au département de sociologie et anthropologie, spécialiste de patrimoine culturel affirme que cette question d’uniformes est en train de détruire nos familles et nos amitiés de nos jours. Il estime que les hommes n’ont toujours pas les moyens et les femmes doivent comprendre cela. « L’uniforme est devenue une sorte d’obligation, alors qu’elle ne fait pas partie de nos traditions. Elle a été créée et imposée par la société. Si on regarde au tour nous, ces histoires d’uniformes causent beaucoup de dégâts et souvent c’est à la base de beaucoup de divorces ».

En outre, force est de reconnaitre que si ces uniformes sont pour d’autres un moyen pour instaurer la cohésion et renforcer les relations humaines, c’est un vrai gaspillage et un véritable dérangement pour d’autres. De ce fait, pour solutionner ce problème, notre spécialiste en patrimoine culturel propose de songer à doser la chose. Car, selon lui, « ce n’est pas du tout nécessaire et ce n’est en aucun cas une obligation pour quiconque ». 

Réalisé par Mariam Guindo, Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :