Burkina Faso : L’opération Barkhane annonce la neutralisation de 10 terroristes présumés dans le Nord

La force française Barkhane a annoncé le jeudi 10 février, dans un communiqué avoir neutralisé dix présumés terroristes qui a également coûté la vie à quatre civils dans le Nord du Burina Faso dans la nuit du 7 au 8 février dernier.

Lors de cette opération, indique l’armée française, un groupe de commandos de Barkhane a été pris à partie par une dizaine de terroriste embusqués, qui ont été neutralisés après de violents combats. “pendant la fouille de la zone, le groupe de commandos a constaté la neutralisation de dix terroristes”, indique le communiqué qui ajoute qu’une quantité importante d’armement et d’explosif ont été retrouvés sur les lieux. Par ailleurs malgré toutes les mesures prises, quatre civils qui se trouvaient sur le campement au milieu des terroristes ont été tués dans les échanges de tirs, a souligné le communiqué. Tout en déplorant la mort de ces quatre civils, la force Barkhane réaffirme son engagement aux côtés des armées du sahel dans la lutte contre le terrorisme. Cette opération s’est déroulée à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Ouahigouya, contre un groupe d’une quinzaine de terroristes impliqué dans de nombreuses attaques meurtrières de militaires et de civils, selon le communiqué. Il précise également que ce groupe, affilié à l’organisation “Ansarul Islam”, particulièrement actif depuis plusieurs mois, a conduit de nombreuses attaques contre les populations civiles de plusieurs régions du Nord et contre les forces partenaires, notamment par la pose d’engins explosifs improvisés sur les axes de circulation. Rappelons que ces terroristes ont été en particulier impliqués dans l’attaque d’Inata au sahel du Burkina Faso, le 14 novembre 2021 au cours de laquelle plusieurs gendarmes burkinabés ont été tués. En outre l’attaque la plus meurtrière contre les forces de défense et de sécurité depuis que le Burkina Faso est confronté aux actions djihadiste, avait fait au moins 57 morts, dont 53 gendarmes, et mis en exergue l’impuissance grandissante de l’armée face aux actions répétées des djihadiste.

Mariam Guindo, Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :