Axe Bandiagara-Bankass : les raisons des enlèvements de véhicules

4 jours après celui des forains, les terro-djihadistes ont enlevé, ce mercredi matin, deux cars : Ogoyara Transport et Air Bankass sur l’axe Bankass-Bandiagara au niveau du pont de Parou. La revendication des djihadistes : la signature des accords locaux par certaines communes du pays dogon dont celle de Bankass.

 Imposer la signature des accords locaux de paix. Telle est la nouvelle dictature des terro-djihadistes dans le pays dogon, notamment dans le cercle de Bankass. Les communes rurales de Bankass et Dimbal, tous deux dans le cercle de Bankass, n’ont pas encore signé cet accord de « soumission » aux djihadistes. Pour les y obliger, les djihadistes procèdent, depuis près d’une semaine à l’enlèvement des véhicules entre Bankass et Bandiagara.

En effet, il y a 4 jours, ils ont enlevé des forains avant de les relaxer quelques heures plus tard. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont enlevé, ce mercredi 10 novembre 2021, deux cars de transport interurbain sur le même axe. Selon un passager faisant parti des personnes enlevées, ce sont les ressortissants de Bankass qui sont mis de côté. « Ils ont fait sortir tous les passagers du véhicule et ont identifié les ressortissants des communes de Bankass et Dimbal à travers la carte d’identité. Les passagers venant des autres communes où l’accord a été signé, n’ont pas été inquiétés. Ceux qu’ils exigent, c’est la signature de l’accord par les rurales de Bankass et Dimbal », nous informe un des passagers de Ogoyara Transport. Une autre source nous informe que les terro-djihahistes sont frustrés du fait que Bankass n’ait pas signé l’accord dit de paix.

La signature de l’accord divise à Bankass

Selon un conseiller local joint par nos soins, nombreux sont des Bankassois qui sont favorables à cet accord, ne serait-ce que pour vivre et voyager en paix. « On nous fatigue parce qu’on n’a pas signé l’accord. Je pense que si nous aurons une réelle paix après la signature, on doit le faire », estime un habitant de Bankass.

Par contre, beaucoup trouve que cet accord local va ouvrir la voie aux terroristes vers la ville de Bankass. Les chasseurs s’opposent également à sa signature. « Les djihadistes veulent nous imposer leur diktat à travers cet accord. Ils veulent faire de nous leurs esclaves et nous ne sommes pas prêts à accepter cela, même si nous sommes favorables à la paix », précise un chasseur que nous avons joint au téléphone.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :