Maison centrale d’arrêt de Bamako : ‘’petit Guimba’’ déféré à la prison de Kénieroba pour « indiscipline »

A la prison centrale d’arrêt de Bamako depuis plus de deux mois, l’humoriste Youssouf Keita alias ‘’petit Gumba’’ s’est finalement retrouvé à la prison de Kénieroba, un village sis à plus de 70 km de Bamako.la viabilité de l’information nous a été confirmée par un proche du dossier.

« Indiscipline ; adoption des pratiques attentatoires aux textes et règlements intérieurs de la maison centrale d’arrêt de Bamako (MCA) ; manque de respect à l’égard du personnel de la prison ; voire aux autres détenus ; » restent, entre autres ; les faits déplorables constatés chez le jeune l’humoriste. Affectueusement appelé ‘’petit Guimba’’ par pas mal de gens, le jeune artiste se serait fait, depuis son arrivée à la MCA, distingué par des comportements non moins insupportables. En tout cas, c’est ce que notre source tente de dévoiler : « A vrai dire, on peut dire que c’est quelqu’un qui n’a reçu aucune éducation branchement. Il n’était pas le seul détenu à la prison centrale d’arrêt de Bamako. Mais c’est son comportement qui a fait qu’il s’est retrouvé à Kénieroba », nous explique notre source qui annonce qu’elle-même a failli se disputer avec l’incriminé, à causes de ses attitudes vexatoires et attentatoires aux normes de la prison.

« L’humoriste ne s’entendait non seulement pas avec les agents qui surveillent la prison, mais aussi, il s’adonnait à des choses qui enfreignaient les textes à travers des visites qui lui étaient rendues par des connaissances », ajoute notre source. En plus de ces faits, Youssouf Keita faisait aussi des insultes grossières. Une chose qui, précise notre source, ne saurait aucunement être daignée par des porteurs d’uniforme sur place à la MCA. « Pour s’enquérir de la situation intérieure, des contrôles matinaux se font chaque jour à la prison par les surveillants de prison. De ce fait, après avoir réveillé les autres et vérifié leur présence par des contrôles et appels, les agents qui étaient partis pour vérifier la présence de ‘’petit Guimba’’ ont été surpris d’une insulte grossière », confie-t-elle, qui précise : « Il s’agissait bien d’une insulte grave pour celui qui respecte ses parents (mère). En faisant cette invective, il disait que les agents les gênent avec leur histoire de contrôle ». « Des situations pareilles ne peuvent pas continuer, c’est donc pour éviter qu’il ne soit pas corrigé ou battu par les surveillants de prison ici présents qu’il a été décidé de lui déférer à la prison de Kénieroba. Parce que si les agents lui battent, les gens diront qu’ils sont en train de maltraiter les détenus de la prison centrale de Bamako », clarifie notre source.

Youssouf Keita, n’adressait même pas, dit-elle, la parole à certains responsables de la prison. Au-delà de cela, poursuit-elle, l’humoriste proférait des propos désobligeants à l’égard de certains détenus. Et de préciser que ce sont ces pratiques et comportements qui ont fait qu’il a été ainsi décidé d’emmener le jeune à la prison de Kénieroba. Notons que Youssouf Keita alias ‘’Petit Guimba’’ s’est, dans l’affaire Sidiki Diabaté, retrouvé à la prison centrale de Bamako courant fin d’année 2020. Ce, suite à la publication d’une vidéo via laquelle il manquait respect aux magistrats. C’est cette vidéo qui amènera les syndicats des magistrats, Syndicat Autonome des Magistrats (S.A.M.) et Syndicat Libre des Magistrats (SY.LI.MA.), à porter plainte contre lui. Une plainte qui conduira le jeune à la MCA qui, de nos jours, continue de méditer son sort dans l’espace d’incarcération (Kénieroba) sis à plus de 70 km de Bamako, capitale du Mali.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :