Retour de la paix et du vivre ensemble au Pays dogon : La mission salvatrice de l’exorciste Gabriel Sagara !

« Je veux voir les Peuls revenir s’installer dans leurs villages respectifs. Je veux voir les dogons qui ont été contraints de quitter leurs villages et hameaux revenir. Je veux voir les marchés animés par toutes les communautés installées au pays Dogon. Je veux voir les enfants Peuls et Dogons aller dans la même école, main dans la main. Je ne veux plus entendre de coup de fusils au Pays dogon… ». Tels sont les messages de l’exorciste Gabriel Sagara qui s’est engagé, depuis des mois, pour le retour de la paix et du vivre ensemble dans la partie exondée de la région de Mopti, en particulier, et du Mali en général.

« La paix n’a pas de prix », dit un proverbe populaire. Ce proverbe a été bien compris par le messager et l’exorciste Gabriel Sagara qui consacre, de nos jours, toute sa vie au retour de la paix et du vivre ensemble au Pays dogon, en particulier et au Mali en général. Et oui, en plus des 171 villages et hameaux qui sont sous sa protection de nos jours, celui que les intimes appellent Gabi compte ramener la paix et le vivre ensemble au pays dogon à travers ses prêches de village en village. Le programme pastoral qu’il s’est attribué, c’est de « soigner, guérir, élever, libérer et chasser les démons ».

Gabriel Sagara prédit la crise

Très jeune, mais Gabi voit plus loin. Même s’il n’est pas souvent cru, l’exorciste voit les dangers venir et prévient les populations. Selon un de ses plus proches collaborateurs que nous avons rencontré à Bamako, Gabriel Sagara a vu venir le conflit au pays dogon. Il avait même alerté les populations. « Bien avant la crise, Gabriel, dans ses prêches, prédisait ce conflit au pays dogon. Il demandait aux gens de prier pour la paix. Il faisait, lui-même, passer les messages de paix. Souvent, il pleurait dans les prêches parce qu’il disait voir le danger de cette crise, il voyait ce que les autres ne voient pas », nous a confié Innocent Douyon, son bras droit. Selon ce dernier, même si beaucoup ne l’ont pas cru à l’époque, certains viennent demander la protection de Gabriel Sagara.

Gabriel Sagara, l’artisan de la paix et du vivre ensemble au Pays dogon

Pour la paix et le vivre ensemble, aucun sacrifice n’est de trop pour l’exorciste Gabriel Sagara. C’est en tout cas ce qu’a déclaré son disciple Innocent Douyon. La mission salvatrice de la paix, Gabi la fait au nom de Dieu, à travers des cérémonies de prêches qu’il organise de village en village. « Puiser la force spirituelle pour agir selon Dieu parmi nos frères et sœurs vis-à-vis du monde qui nous entoure », c’est le thème qu’a choisi Gabriel Sagara pour sa mission de paix et du vivre ensemble. Et pour cette paix, affirme Innocent Douyon, Gabriel Sagara a eu à faire des missions dans plusieurs localités du pays dogon. Il a organisé une caravane de prêche dans une cinquantaine de villages. « Dans tous les villages où sa caravane a été, la paix est revenue », laisse entendre M. Douyon qui affirme que l’exorciste a fait toutes ces missions à ses propres frais. Après qu’il a ramené la paix dans les 50 villages à travers les bénédictions, Gabriel Sagara est approché par plusieurs autres villages pour la même mission. C’est pourquoi, nous informe son disciple, 171 villages et hameaux sont, de nous jours, sous la protection de l’exorciste. Cette mission de paix et de cohésion sociale, Gabriel Sagara veut la répandre sur tout le pays dogon. C’est en tout cas ce qu’il nous a confié lorsque nous l’avons reçu à notre siège à Bamako.  Sa ferme détermination, c’est de voir toutes les communautés du pays dogon vivre en paix comme elles ont su le faire pendant des décennies.  « Je veux voir les Peuls revenir s’installer dans leurs villages respectifs. Je veux voir les dogons qui ont été contraints de quitter leurs villages et hameaux revenir. Je veux voir les marchés animés par toutes les communautés installées au pays Dogon. Je veux voir les écoles ouvertes. Je veux voir les enfants Peuls et Dogons aller dans la même école, main dans la main. Je ne veux plus entendre de coups de fusils au Pays dogon. Je veux la paix et le vivre ensemble au pays dogon. Je veux la même chose dans toutes les localités du Mali. Et pour cette paix, je m’y engage volontiers. Et elle sera une réalité », a entonné l’exorciste venu du cercle de Koro. Pour Gabriel Sagara, rien ne vaut la paix et l’amour du prochain. C’est pourquoi il a invité tous à désarmer les cœurs et de remplacer la haine par l’amour. Selon lui, dans sa mission pour la paix, il n’y a aucune discrimination, ni d’ethnie ni de religion. C’est d’ailleurs pourquoi lors de sa mission à Bamako, Gabriel Sagara a rencontré plusieurs personnalités dogon, peul, bozo et autres. A toutes celles-ci, il a expliqué son projet pour le retour de la paix et du vivre ensemble au pays dogon. A Mopti également, la mission de paix conduite par Gabriel Sagara a rencontré les autorités et des personnalités individuelles.

Selon Innocent Douyon, après la grande rencontre de concertation prévue demain, mercredi à Bamako, Gabriel et son équipe se rendront au pays dogon pour continuer la caravane de prêche pour la paix et le vivre ensemble.

Les recommandations de Gabriel Sagara aux autorités du pays

Gabriel Sagara s’engage à ramener la paix et le vivre ensemble. Il s’engage également à prier et obtenir le retour des déplacés dans leurs localités respectives. Mais pour que cette cohésion sociale ne soit pas, à nouveau menacée, ces populations ont besoin de l’eau potable, de la sécurité alimentaire, de l’école, de la santé, de la garantie pour les paysans de pouvoir cultiver et l’élevage pour les éleveurs. C’est là que les autorités doivent, selon Innocent Douyon, jouer leur rôle. « Gabriel peut ramener la paix. Il peut amener les communautés à se pardonner et à cohabiter comme frères et sœurs. Mais il faut que les autorités l’accompagnent tout en garantissant à ces populations l’accès à : l’eau potable, la sécurité alimentaire, l’école, la santé… », a sollicité Innocent Douyon.

Il faut rappeler que grâce à Gabriel Sagara, les chasseurs ont déposé les armes dans beaucoup de villages au pays dogon.

A noter que la mission à Bamako, en plus de Gabriel Sagara et Innocent Douyon, est composée de David Abara Douyon, Nouh Poudiougo et Julien Sagara.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :