Entre le Camp et la Mosquée : la nouvelle bombe de Mylmo !

Dans sa nouvelle chanson titrée « Entre le Camp et la Mosquée », l’artiste rappeur Mamadou Soumbounou alias Mylmo a jeté les pierres dans le jardin de l’imam Mahmoud Dicko, même s’il ne l’a pas cité nommément, et des militaires auteurs du putsch du 18 août dernier. Dans cette chanson très commentée sur les réseaux sociaux, l’artiste dépeint les rapports sombres entre l’imam de Badalabougou et les militaires au pouvoir. Il dit regretter que des personnes aient perdu la vie au nom d’un Mali nouveau qui n’est pas devenu une réalité. Nous vous proposons la traduction littérale de ladite chanson que nous avons faite. Nous précisons que c’est une traduction littérale partielle.

« Ces évènements se déroulent entre le camp sur la colline et la mosquée de ‘’Djédalabougou.’’

Je suis triste. J’ai beaucoup maigri. Amène un tabouret pour que je m’asseye : je suis fatigué du Mali. La peur n’empêche pas la mort. Amadou est parti, Moussa est mort, tout cela n’a rien empêché. La vie est comme ça : le film ne prend jamais fin même si le héros meurt. Dites-moi qui va diriger le Mali ? Le coronavirus est en train de tuer les pères de famille. Ne doit-on pas se demander si la France n’est pas Amadou Kouffa ? Quand vous faites le constat, il n’y a que le fleuve qui nous sépare de Kouffa, mais avec serval, la Barkhane, les FAMA, on n’arrive pas à l’arrêter.

 Les salutations de “SAFAZIES” sont adressées aux militaires qui passent la nuit à tirer. Ceux qui n’étaient pas venu pour le pouvoir au départ, circulent aujourd’hui dans des V8. Le Mali nouveau est possible. Yes, we Can. Mais si vous suivez le ‘’hibou’’, vous risquez de passer la nuit sans dormir. On ne sait même plus comment saluer dans ce pays. On se demande la bonne formule entre le garde-à-vous et le ‘’Salam’’. Quand j’ai vu le turban, j’ai voulu dire « Salam », et j’ai, du coup, vu le rand Jess. Le mariage du nouveau Mali a été fait entre « safo » et « fitiri » entre le camp et la mosquée.

De nos jours, la mosquée passe de lieu de prière au QG, et de QG au palais présidentiel maintenant. Président par accident, un Vice-président ‘’cokseur’’, la maison centrale d’Arrêt (MCA) de Bamako est devenue l’assemblée des opposants. Désormais le pouvoir s’obtient par les armes. Et à Badalabougou, on compte des billets d’argent par le chapelet. Désormais, si tu ne pries pas dans la mosquée, tu perds. Et si tu dis quelque chose qui lui déplaît, tu seras privé de ta liberté. Des gens sont morts pour rien devant la mosquée à Badalabougou. Ce que je déplore, c’est que les morts ne regardent pas la télé. Si c’était le contraire, les revenants allaient faire d’ici le walking dead.

Le M5 est tombé dans son propre piège. L’ancien a été chassé pour motif de l’insécurité. Il faut donc nous sécuriser maintenant. L’insécurité est partout, même en pleine journée à Bamako. Président, est-ce que les 18 mois seront respectés ?

Hommage à tous les martyrs. Vous regrettez de partir, car mentir ne pourra jamais bâtir un empire. Après votre mort, les opportunistes se sont montrés, les réalisateurs se sont montrés et les Maliens ont compris le film : série no stop de prison break. Qui peut te contrarier. Michael Scofield est le meilleur.

Pour le départ de Bourama seul, 23 personnes mortes ont été enterrées et des djihadistes libérés.

Mon pays est tombé trop bas. Le Mali est tombé par la faute de tout le monde. Et le Mali ne se construit pas tant qu’on ne se donne pas la main. Les Maliens, entre les mains de nouveaux maitres, ont peur. Est-ce que le CNT, c’est le Collectif de nouveaux Traitres ? Question difficile. Le Malien n’a plus de médiateur. La confiance est brisée. Je ne vais plus à la mosquée, car l’imam a la main souillée de sang. Chacun pour soi Dieu pour tous. Je n’ai plus d’imam. Je prie chez moi.

Le film s’est bien déroulé. Scofield a placé tout le monde. La saison de Jack Bauer a pris fin mais jusqu’à présent le Professeur est en fuite. Boua est parti et Boua est venu. Chers Maliens, le bandit chef n’est pas encore mort, mais le film a pris fin.

La solution du Mali est unique : que tout le monde change. Les changements infinis des présidents ne sont pas la solution.

Mais faites attention à votre choix pour les élections présidentielles prochaines ».

Il faut rappeler qu’au lendemain du coup d’État du 18 août, le même artiste Mylmo a fait sortir un morceau titré « coup de point d’interrogation » qui a aussi suscité beaucoup de débats sur les réseaux sociaux au Mali. L’artiste avait surnommé : Mahmoud Dicko, Michael Scofield (le héros de Prison Break,) IBK est représenté par Jack Bauer (héros de la série américaine 24heures Chrono) et Boubou Cissé, Le Professeur (la tête pensante de la bande de voleur de la série espagnole de La Casa de Papel.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :